Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Terre de sienne pigmentée,

 

Sur le pinceau effarouché,

 

Rampant sur la feuille jaunie

 

Que l’air vicié a travesti.

 

 

 

Quelques gouttes d’eau vermillon

 

Qui, s’accrochant à tes hayons,

 

Comme des perles de douleur

 

Se noieront sur la page en pleur.

 

 

 

Une esquisse à jeter au feu

 

Qui s’enflamme déjà sans nous

 

Ne laissant passer dans nos yeux

 

Qu’une pâle nuée sans goût.

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :