Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma forêt est changeante, elle s’habille et se coiffe selon les saisons. Elle m’offre un spectacle unique aux maquillages colorés et variés.  Elle m’ouvre grand les bras pour que je m’y blottisse en toute sécurité mais surtout, en toute sérénité. Elle m’offre un havre paisible, j’y pénètre toujours avec confiance. Elle me raconte tant cette forêt que je ne saurais me passer de ces visites impromptues mais régulières que je prends plaisir à lui rendre. Aujourd’hui, un grand spectacle se prépare et j’y assisterai, me placerai aux premières loges pour ne rien manquer.

En malfaiteur obstiné, le vent s’infiltre dans ma forêt en une chorégraphie improvisée. Entraînées dans la danse, les feuilles tourbillonnent dans un murmure, d’abord à peine perceptible, un frémissement se propage. Ma forêt frissonne sous cette douce caresse. En symbiose, les faîtes des arbres se balancent tels des danseurs agiles, ils perçoivent déjà l’orage qui approche. Odeurs d’humus, de feuilles, de fleurs, d’humidité aiguisent mes sens, elles sont tout à la fois subtiles et puissantes. Au rythme d’une lancinante plainte faisant place au murmure, les rafales gonflent et soufflent avec plus de vigueur. Le gémissement s’intensifie, alertent les petits mammifères aux aguets qui se faufilent avec intuition dans leurs abris. Les racines, elles, s’agrippent en profondeur dans la terre où  elles sont nées. En maître incontesté, le vent se renforce. Une danse saccagée se met en place. C’est l’apogée de l’assaut, des trombes d’eau s’abattent, drues et froides. Ma forêt résiste, elle se moule aux intempéries avec la certitude de protéger les siens et qu’après ce grand concert d’une grande puissance orchestré par Dame Nature dans une fougue impétueuse, viendra l’accalmie.

En forêt, point de silence, jour après jour se déploie un spectacle singulier, chacune des représentations différentes les unes des autres.  Le rideau, jamais ne se ferme, les scènes se succédant sans fin, jour et nuit.

Et demain, peut-être bien que l’oiseau perché sur une branche accueillante, chantera un hymne à la joie, heureux de faire partie intégrante de ma forêt.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :