Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cent fois fut venu à la grand messe des eaux

Cent fois baptisé par la perle de sel

Où mourir, où naître, aux sources immortelles

De sang battant la houle fit un lit de flots.

 

Sonne le xylophone de coques brisées

Sous les récifs trempés dans l'acier froid du soir

Une nuée déchirée dévoile enfin le phare

Et la nuit d'ambre bleu parcourue d'alizés.

 

Elle, par l'écueil des sables, sauve le prudent

Elle, noyant l'espace d'ondulations douces

Elle, semée d'étoiles et de méduses rousses

A la péninsule délivre un corps vivant.

 

Une couronne de lichens orne son front chaud

Les algues à sa ceinture de multiples clefs

Il rêve à la frange des flots dentelliers

D'étreindre un gouvernail, et de fendre les eaux.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :