Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Allongée dans son lit, elle attend les voix, ces voix qui la tiennent éveillée, ces voix qui la bercent, ces voix qui comblent le silence assourdissant de la nuit. Il est minuit et ce sera bientôt l'heure de son rendez-vous quotidien, l'heure de les retrouver juste après le jingle de début, cette petite musique qui l'apaise et la calme avant que les voix ne se racontent.

Elle a découvert cette émission de la nuit un soir où elle rentrait tard, son autoradio branché sur une chaine généraliste pour meubler l'heure de route qui restait avant qu'elle n'arrive enfin chez elle. A cette époque ses soirées étaient festives et son sommeil était réparateur et apaisant. Son attention avait été attirée par l'histoire qui se déroulait, contée avec émotion par une femme, Clara si sa mémoire était bonne, et par la douce voix de l'animatrice au rire en cascade. A l'histoire de Clara avaient succédées d'autres histoires, souvent tristes, chacune singulière. Car la nuit se prête aux confidences, la nuit réveille les angoisses, la nuit rappelle les solitudes. Elle était arrivée chez elle sans s'en rendre compte et était devenue une auditrice régulière de l'émission quand elle le pouvait, au gré de ses histoires de vie à elle. Il n'est pas toujours évident de veiller jusqu'à minuit pour écouter une émission de radio, quand un homme dort à ses côtés, quand il faut se lever tôt le lendemain matin... alors elle était passée à autre chose.

Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille et ses soirées sont devenues moins festives, ses nuits plus solitaires, son sommeil moins apaisant. Les soirées se sont transformées en veillées angoissantes et interminables, le silence de la nuit est devenu intolérable. Pour faire taire le silence, elle a pris l'habitude d'allumer la télévision, d'allumer la radio pour se sentir moins seule, pour ne plus s'entendre penser, pour s'occuper l'esprit. Particulièrement à l'heure de l'émission de la nuit quand les gens heureux  glissent paisiblement dans le sommeil pour se préparer à attaquer la journée suivante ou dorment déjà du sommeil du juste.

Allongée dans son lit mais les yeux grands ouverts, elle écoute sur son radio réveil la douce voix de l'animatrice, les histoires tristes et les réactions des auditeurs, elle écoute et elle se laisse bercer par les voix, captiver par les voix, occuper par les voix. Une nuit presque blanche dans le noir de la nuit, dans le noir de sa vie. Les chiffres lumineux égrainent les minutes et les heures qui passent, qui la rapprochent du matin suivant. Bercée par les voix, elle glisse vers un sommeil sans rêve et sans couleur.

Mais cette nuit, elle a décidé de donner de la voix elle qui cache si bien dans la journée les idées noires qui l'empêchent de dormir. Elle veut elle aussi déposer un peu de sa douleur, pour remettre un peu de couleur dans sa vie. Allongée dans son lit, le combiné de son téléphone collé à son oreille, elle attend pour participer à l'émission, tendue mais résolue, et elle écoute les voix de ceux qui la précèdent. Une voix masculine la prévient, « Attention, ça va être à vous... » avant que l'animatrice ne l'invite à raconter son histoire à l'antenne...

Et elle devient une des voix dans le concert des voix de la nuit, une voix anonyme dans l'intimité de la nuit...

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :