Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jour où j’ai déployé mes ailes,

Tu les as consciencieusement coupées,

 Disant que tout n’est pas rose dans le ciel,

Qu’en plein vol on peut se faire faucher.

 

Lovée bien au chaud tout contre toi,

Je me suis habituée à la lumière.

J’aurais voulu rester blottie là

Mais j’ai commencé à y voir plus clair.

 

 

Pourtant j’étais en sécurité.

Besoin d’élargir mon univers

Car je commençais à étouffer,

Charger mes poumons d’un nouvel air.

 

 

Tu as perçu mon désir d’évasion.

Ne pouvant supporter mon départ,

Tu m’as fait me sentir comme en prison.

M’enfuir avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Ecoutant pour ne pas te décevoir,

 J’ai attendu sagement ton signal.

Mais en moi montait le désespoir,

Rendant ma vie des plus banales.

 

 

Mes ailes ont tant bien que mal repoussé,

M’empêchant de me tenir bien droit.

Des cicatrices pouvaient se deviner

Sous les plumes, à différents endroits.

 

 

Un jour je t’ai dit que je partais,

Alors tu m’as répondu : « va-t-en ».

Tu n’aurais pas pu m’en empêcher,

Ayant déjà gagné trop de temps.

 

 

J’ai regardé l’environnement,

Et j’ai pleuré d’avoir tant attendu,

Mais j’ai dû lutter contre le vent,

Contre un équilibre à jamais perdu.

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :