Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Vent :

 

Ils partirent au souffle du Zéphyr taquiner les étoiles,

Repoussant leur limite, ébrouant la poussière

Qui, sise après des siècles, s'amassait dans les voiles,

Et purent ainsi briser mille et une barrières.

 

J’aime m’abandonner dans cet espace,

Baigné par le vent, nimbé de fleurs de lupin…

Ma mie s’en sauve en courant de peur que, tenace,

S’agrippe à elle son saisonnier rhume des foins !

 

Cheveux au vent

 

J’ai semé mes cheveux aux vents,

Au rythme des tempêtes et marées.

Dans la bruine, sous les pluies diluviennes,

Je m’en vais cuire le temps

Qui s’est mal amarré

Au coin de mes persiennes.

 

J’ai livré mes cheveux aux vents

Pour qu’ils puissent doucement les bercer

Sous la houle, et quoi qu’il advienne,

Je laisse fuir le temps

Sous une pluie d’été,

Rappelant ses odeurs anciennes.

 

J’ai grisé mes cheveux aux vents

Des jours et des nuits passés,

Afin qu’en tribu ils obtiennent

L’apanage du temps

D’une couleur lassée,

Fragile et corallienne.

 

J’ai lissé mes cheveux au printemps,

Prospéré au rythme de l’été,

Souhaitant que l’automne ne vienne.

Mais à force de faire cuire le temps,

L’hiver est arrivé

Dans sa froideur hautaine.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :