Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Uriel avançait hagard dans les rues pavées. Il se sentait totalement perdu. Qu’ arrivait à sa cité? Que lui arrivait-il? Voici, qu’il se laissait guider par une fillette, une parfaite inconnue qui n‘avait pas plus de dix ans, par en juger sa silhouette frêle et ses traits enfantins. N’avait-il pas mieux à faire? N’était-il pas plus urgent de rejoindre les siens et de comprendre quelle maladie touchait l’arbre sacré? Elle l’avait accosté sur la place, devant l’arbre dénudé, en tirant sur la manche de son manteau. Elle lui avait fait signe de la suivre et Uriel l’avait regardée d’un air incrédule, prêt à lui demander d’arrêter de l’importuner et de filer. Mais la gamine insistait, le fixant de ses beaux yeux clairs. Puis, sans qu’il n’ait eu le temps de s’en apercevoir et d’interrompre son geste, elle avait dérobé le foulard mauve enfoui dans sa poche. Avec un sourire moqueur, elle l’avait agité devant lui, puis s’était enfuie. Uriel l’avait suivie, ne comprenant pas bien si la gamine était une simple voleuse ou si elle avait une idée en tête. La seconde hypothèse semblait la bonne, car de temps en temps elle tournait son visage angélique vers lui et lui adressait un sourire d’encouragement. Une pensée hantait à présent le jeune homme, telle une petite plume d’espoir malmenée par la tempête qui faisait rage dans son esprit :et si elle le menait à Euxane… C’était une pensée tenace et réconfortante, de celles auxquelles on n’ose croire, mais qui deviennent vite obsédantes. Et pourtant, n’était-ce pas ce qu’elle avait voulu lui signifier, quand elle lui avait mis le foulard sous le nez, comme une carotte qu’on tend à un âne pour le faire avancer. Cette idée dérangea le jeune homme et éveilla ses soupçons: en effet, comment expliquer dans ce cas, le comportement d’Euxane quelques instants plus tôt? Elle ne lui avait même pas adressé la parole. Pouvait-il s‘agir d‘un piège? Était-elle en danger? Cela pourrait expliquer sa discrétion… Tout était si étrange et la situation lui semblait si confuse. S’il percevait quelques bribes de vérité, il n’arrivait pas à comprendre les tenants et aboutissements de cette affaire. Cependant son instinct, tout comme sa logique le prévenaient d’un réel danger. Pour lui et peut-être aussi pour Euxane…Il eut une pensée pour sa mère et son frère, souhaitant les revoir au plus tôt, pour s’assurer que tout allait bien.

La fillette s’arrêta devant une auberge, visiblement lieu du rendez-vous improvisé, qu‘on lui avait fixé.

Uriel ne pouvait pas reculer. Aussi, avant d’ouvrir la porte, il chercha à tâtons le couteau qu’il avait glissé par habitude, dans la poche intérieure de son manteau. Bien qu’il ne s’en était jamais servi, son contact le rassura et l’aida à retrouver un peu de sang froid. Sous la pluie qui continuait à lui piquer le visage par son battement incessant, il se composa un visage de circonstance, affichant un masque d’amabilité et de fermeté. Il dissimula au plus profond de son esprit, son inquiétude et son angoisse. Si c’était un piège, ces sentiments ne lui seraient d’aucune utilité. Sa vie d’explorateur lui avait appris à s’endurcir face aux situations délicates et à réagir avec sang froid: la négociation en premier lieu et l’arme si cela s’avérait nécessaire…
 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :