Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle se pencha, récupéra le petit objet rond dans le caniveau et le mit à l’abri dans sa poche.

Installé à la terrasse du café d’en face, je l’observais s’éloigner. Je la connaissais de vue. Quelqu’un du quartier ? Quelqu’un qui y travaille ? Jeune, vive, le regard volontaire.

Qu’avait-elle bien pu ramasser ? J’avais à peine eu le temps de voir que l’objet était petit et rond, et brillant, je crois. Un franc sourire disait sa joie de ne pas l’avoir perdu. Un petit objet rond et brillant… Un tube de rouge à lèvres ?

Ce matin paresseux commençait par un café noir et une énigme ridicule qui allait titiller mon imagination toute la journée. Une énigme n’est jamais ridicule. Elle est mystérieuse, inquiétante, lancinante, mais pas ridicule. Un petit objet rond qui allait rouler pendant des heures dans mon esprit curieux. Des hypothèses inutiles. Pas forcément, une hypothèse, c’est parfois un bon début.

Un tube de rouge à lèvres ? Doré ? Précieux. Pas trop rouge, non, cela ne lui irait pas. L’air décidé, mais la mise discrète malgré tout. Non, on ne glisse pas un rouge à lèvres dans sa poche, on le range dans son sac à main.

Pourquoi faut-il toujours que je me faufile dans la vie de parfaits inconnus ? Il faut croire que c’est là que se niche mon inspiration. Une source inépuisable… 

Un briquet ? En argent alors. Un cadeau ? Qui a bien pu offrir un briquet de prix à une si jeune femme ? Fume-t-elle seulement ? Non, ça m’étonnerait. Un souvenir d’un autre temps alors ? De son père peut-être…

 

Bientôt onze heures et me voici toujours attablé au soleil, perdu dans mes rêveries. Cinquième café. L’amorce d’un prochain roman ? Laisser-aller créatif ou paresse estivale ? Allez savoir ? Je me fiche pas mal de cet objet petit et rond après tout… Il fait si beau !

Peut-être que c’est tout ce qu’il lui reste de son père… oui, il fumait trop sans doute…

Ou alors, ou alors…

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :