Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le paysage s'offre une petite courbure, sur cette terre qui se propage en toute innocence.

 

De ça, de là, des arbres fluets s'imposent, sculptés par le vent trublion qui dévale la vallée.

 

Les collines se grimpent ici par paliers, dont certains nécessiteraient une échelle à la vue de leur escarpement.

 

Au sommet de la plus haute d'entre elles, il y a un lac bouillonnant, d'où s'échappent, par intermittence, de spectaculaires jets de vapeur mystérieusement rose.

 

De ce point, on voit les deux grandes forêts se rejoindre sur l'horizon, comme si elles voulaient s'entrelacer dans une sylvaine accolade, croisant pins et feuillus dans une toison hybride.

 

Quand le soleil rasant vient les épouser, il en exergue nos sens, étalant à foison ses reflets d'opaline.

 

Ne reste plus qu'à lentement rebrousser chemin et s'évaporer dans le crépuscule.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :