Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Où s’en est allée,

 

L’impatience de t’embrasser,

Quand je me réveillais, enfant

Et à ton cou me cramponnais

Dans tes bras doux, me réfugiant ?

 

Où se sont enfuis,

 

Nos fous rires étouffés

Quand nous chantions à l’infini

Des ritournelles enjouées

Comme deux forts tendres amies ?

 

Où se sont sauvés,

 

Tous ces mots frais et bien jolis

Que tu me racontais, enfant

Dans lesquels macérait ma vie

Comme un bouquet de fleurs des champs ?

 

Où….. ?

 

Le temps a jauni ces couleurs 

Appauvrissant nos mémoires,

Déferlant au vent des rancœurs

Comme seul échappatoire.

Le temps a banni de nos cœurs

L’insouciance de ces instants

Creusant nos rides de froideur

D’espaces vides et de néant.

 

Le temps, ennemi du présent

Le camouflant comme un voleur

Embrume nos yeux de tourments

Dans un avenir qui se meurt.

Laisse-moi, même qu’une fois,

Me blottir tout contre ton cœur

Avant que le temps ne déploie

Ses ailes noires de malheur.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :