Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Black

Blues

 

A longues foulées de tigre

Feule mon désespoir

Félinement s’étire

Sur l’asphalte

Noir

 

 

Black

Blues

 

 

Gueule enrouée de cuivre

En hoquets de pochard

Un trombone

S’époumone

Dans la nuit white and noire

 

 

Je fais un mauvais trip

Sur la solitude street

Je me cogne et je flippe

Et je roule

Boule

Noire

Sur le boule-

Vard

Vas-y sors-toi les tripes

 

 

 

 

Black

Blues

 

 

Que ma tête éclate

Que mon chapeau claque

Sur la foule flaque

De klaxons et de cris

Des boxons de minuit

Gueule

Meute

Feule

Ma folie

Seule

Je m’enfuis

 

 

Black

Blues

 

 

Oh mamy j’ai le blues

Le black me poisse au coeur

Des sirènes jalouses

Hystériques

Quadrillent les passages

De leur rire électrique

Sifflez merles moqueurs

Moi j’ai la rage

 

 

Black

Blues

 

 

Salut gueule de haine

Aux yeux pochés de noir

Gueule cassée gueule camard

Camarade Ray Ban

Salut man

 

 

Black

Blues

 

 

Salut brother

Salut mon frère

Du trottoir

Dans la cité de grande solitude

Un soir de lassitude

J’ai croisé l’homme noir

Qui ressemblait à mon désespoir

 

 

Black

Blues

 

 

A longues foulées de tigre

Feule mon désespoir

Félinement s’étire

Sur l’asphalte

Noir

 

 

Black

Blues

 

 

Gueule enrouée de cuivre

En hoquets de pochard

Un trombone

S’époumone

Dans la nuit white and noire

 

 

Black

Blues

 

 

Je fais un mauvais trip

Sur la solitude street

Je me cogne et je flippe

Et je roule

Boule

Noire

Sur le boule-

Vard

Vas-y sors-toi les tripes

 

 

 

 

Black

Blues

 

 

Que ma tête éclate

Que mon chapeau claque

Sur la foule flaque

De klaxons et de cris

Des boxons de minuit

Gueule

Meute

Feule

Ma folie

Seule

Je m’enfuis

 

 

Black

Blues

 

 

Oh mamy j’ai le blues

Le black me poisse au coeur

Des sirènes jalouses

Hystériques

Quadrillent les passages

De leur rire électrique

Sifflez merles moqueurs

Moi j’ai la rage

 

 

Black

Blues

 

 

Salut gueule de haine

Aux yeux pochés de noir

Gueule cassée gueule camard

Camarade Ray Ban

Salut man

 

 

Black

Blues

 

 

Salut brother

Salut mon frère

Du trottoir

Dans la cité de grande solitude

Un soir de lassitude

J’ai croisé l’homme noir

Qui ressemblait à mon désespoir

 

 

Black

Blues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :