Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

- Tu n’as pas tout dit sur les gens. Si tu veux mon avis …

- Comment ça ? Mais de quoi je me mêle ? D’abord, tu n’es pas inscrit sur le site !

- Ouah, mais je n’en pense pas moins et tu n’as pas le droit de me priver du droit d’expression.

-Vu sous cet aspect, explique ton cas et si ton avis sur les gens me paraît digne d’intérêt, je ne manquerais pas de le porter à la connaissance des amis de Écriture Créative ...

« Les gens sont à classer en deux catégories : ceux qui s’intéressent à moi et me manifestent une certaine attention et ceux qui passent leur chemin sans même me jeter un regard, voire qui me regardent de travers.

Parmi le premier genre, il y a le Claude. Il crèche tout à côté et des fois, je vais faire un tour dans sa cuisine pour voir si rien d’inusité ne traîne, en particulier quelque déchet alimentaire que je m’empresse de faire disparaître.

Il a une particularité qui semble assez unique : c’est un soliloque ! Remarquez,

Malgré les limites de mes aptitudes à comprendre les différentes intonations, les mêmes mots tournent en boucle :

P… de B… Milled… Yaouvé. La décence m’interdit de les prononcer autrement qu’en abrégé.

Quant au « Yaouvé », c’est du patois qu’on peut manger à toutes les sauces.

On pourrait traduire par « tu parles » et vous comprenez que ce n’est pas dans mon langage coutumier.

 

Et puis, il y a Janna, de l’autre côté de la route. Des fois, elle nous rend visite

et je ne peux m’empêcher de l’observer avec des yeux énamourés. Pensez donc !

Elle n’est pas avare de gourmandises sorties de sa poche que j’avale pour me faire plaisir, mais aussi pour ne pas la contrarier.

 

Et il y en a plein d’autres de ces gens que je salue joyeusement parce qu’ils sont de service : boulangère, factrice, livreur de surgelés, épicier du samedi. La factrice, à part la bienveillance qui me caractérise m’obligeant à la saluer courtoisement, ne m’intéresse que moyennement : je ne suis pas un fana de lecture.

Par contre, les autres, j’aime beaucoup leur passage régulier : je l’avoue humblement, j’en espère quelques profits.

 

Il est des gens dont les compliments me feraient rougir si c’était dans mes aptitudes :

« mais qu’il est beau, qu’il est mignon et il a l’air intelligent ... »

Encore heureux que je ne sois pas le dernier des crétins !

Et les indifférents … Pouvez-vous me dire ? Piétons marcheurs, cyclistes : pas un regard pour moi.

On peut se demander s’ils ne craignent pas que je bouffe leur casse-croûte, voire, un comble ! Que je les morde …

 

Je n’ai jamais mordu personne quoique l’envie m’en prenne quand une jeune dame m’examine sous toutes les coutures et, ait à mon égard, des gestes que je qualifierais de déplacés.

M’enfin, est-ce que je la tâte moi, voire que je lui regarde de très près dans les oreilles et même dans des endroits plus intimes encore ? »

 

- Ca y est, tu as fait le tour de la question ? Mais, moi dans quelle catégorie dois-je être classé ?

 

- Oh …

Toi et ta moitié, vous êtes inclassables !

Hors concours !

Je vous aime d’amour !

… Et je sais aussi que vous ne sauriez pas vous passer de moi !

 

- Bon ! Sans aucune garantie de l’accueil que va recevoir ton opinion sur les gens, je communique ton avis.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :