Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle a poussé la porte du café en face de l’église

Un soir de Noel

Elle est entrée désespérée, trempée jusqu’aux os

Une jolie chair de poule hérissée sa peau

A partir de cet instant, je n’ai eu d’yeux que pour elle

Elle a commandé un thé à la réglisse

A sorti de sa poche, un mouchoir brodé

Pour essuyer son revissant minois

Elle ne m’a pas adressé un regard

Alors que d’habitude, solide comme un chêne

Je suis resté ébahi devant tant de beauté

Bouche bée, complètement pantois

Je suis devenu hagard

Mais elle semblait si lointaine …

Dans ma quatre-chevaux, j’aurai voulu la kidnapper

Nous trouver une maison abandonnée

Partir loin et n’aimer qu’elle.

Mais en cette soirée de Noel

Dans ce café en face de l’église

Elle a bu sa réglisse

S’est réchauffée et séchée

Puis s’est levée,

Je n’ai rien fait pour la retenir

Mais au dernier moment, elle m’a adressé le plus adorable des sourires

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :