Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


 

Bonjour à tous,

 

Dans « Les nourritures terrestres », André Gide a chanté tous les plaisirs de la vie, et parmi eux, ceux qu’apportent les livres :

 

Il y a des livres qu'on lit, assis sur une petite planchette,

Devant un pupitre d'écolier

 

Il y a des livres qu'on lit en marche

(et c'est aussi à cause de leur format):

Tels sont pour les forêts, tels pour d'autres campagnes...

Il y en a que je lus en diligence,

D'autres, couchés au fond des greniers à foin...

 

Il y en a que l'on saurait admettre

que dans les bibliothèques privées.

Il y en a qui ont reçût les éloges

De beaucoup de critiques autorisés

 

Il y en a où il n'est question que d'apiculture

et que certains trouvent un peu spéciaux;

D'autres où il est tellement question de la nature

qu'après ce n'est plus la peine de se promener...

 

Il y en a qui sèment la haine

et qui récoltent ce qu'ils ont semé

Il y en a qu'on chérit comme des frères

plus purs et qui ont vécu mieux que nous.

Il y en a dans d'extraordinaires écritures

Et qu'on ne comprend pas, même quand on les a beaucoup étudiés.

 

Il y en a qui valent pas quatre sous

D'autres qui valent des prix considérables.

Il y en a qui parlent de rois et de reines,

et d'autres, de très pauvre gens.

Il y en a dont les paroles sont plus douces

que le bruit des feuilles à midi...

 

A la manière d’André Gide, le but de cette proposition est d’écrire un poème en prose, sur ce que vous considérez être comme un plaisir de la vie. Décortiquez-le,  ajoutez un peu de sensibilité, laissez-vous aller au désir et à l’éveil des sens, parsemez le tout d’une pointe de poésie, et foncez !

 

Bonne rentrée, bonne écriture à tous.

Nanou

Tag(s) : #Propositions antérieures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :