Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Je puis dire que mon poème avait trouvé son commencement – par la fin, comme devraient commencer tous les ouvrages d’art »

Ch. Baudelaire, Œuvres complètes, Paris, Louis Conard, 1936, t. X, p. 170.

Certains écrivains commencent à imaginer leur histoire en partant de la fin et la déroulent en sens inverse. Je fais cet exercice régulièrement quand j’ai des insomnies pour m’aider à m’endormir ! Et cette nuit, il m’est donc venu en tête la proposition que voici !

Vous me voyez venir ? Proust avait imaginé une méthode de composition qui consiste à écrire un livre simultanément par le début et par la fin, de façon à établir d’emblée les principes finaux qui trouveront leurs prémisses au début de l’œuvre.

Nous allons essayer, pour cette 142ème proposition de partir de la fin d’une histoire, dont les dernières lignes seront les suivantes :

« Le jour de son enterrement, la dernière pensée qui lui vient à l’esprit fut qu’ils étaient sans doute passés à côté de quelque chose ».

A vous de dérouler !

Bonne écriture !

Nanou

 

Ps : en raison des fêtes de fin d’année, et de la difficulté de cette proposition, la nouvelle proposition sortira aux alentours du 08/01/17

 

Tag(s) : #Propositions antérieures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :