Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Les nuages nagent comme des enveloppes géantes, comme des lettres, que s'enverraient les saisons. »          [Ismaïl Kadaré]

L'automne est la meilleure saison pour les plantations de toutes sortes. A la manière d’un jardinier, j’aimerais que vous semiez des mots dans un décor automnal. Ramassez et brûlez les feuilles mortes, éliminez les mots fanés et plantez de nouveaux bulbes !

Recréez un espace coloré qui sera le vôtre, dans une saison où certains changements s’opèrent (brouillard, rosée, jours plus courts, nuits plus froides, etc…).

Il pourra aussi bien s’agir d’une poésie que d’une description utilisant des connecteurs spatiaux (ici, là, devant, derrière, dessus, dessous, au-delà, plus loin, plus haut,

plus bas, etc)… Pensez aussi aux senteurs, aux odeurs… Donnez-nous envie de fouler ce parterre de feuilles mortes ! N’hésitez pas à faire une petite virée dans la nature et à emporter avec vous un petit carnet et un stylo pour vous aider à prendre quelques notes.

Peut-être obtiendrez-vous alors l’incroyable spectacle théâtral que nous a offert  Louis Hémon dans « Maria Chapdelaine »   :

[...] Du feuillage des bouleaux, des trembles, des aunes, des merisiers semés sur les pentes, octobre vint faire des taches jaunes et rouges de mille nuances. Pour quelques semaines le brun de la mousse, le vert inchangeable des sapins et des cyprès ne furent plus qu'un fond et servirent seulement à faire ressortir les teintes émouvantes de cette autre végétation qui renaît avec chaque printemps et meurt avec chaque automne. La splendeur de cette agonie s'étendait sur la pente des collines comme sur une bande sans fin qui suivait l'eau, s'en allant toujours aussi belle, aussi riche de couleurs vives et tendres, aussi émouvante, vers les régions lointaines du nord où nul œil humain ne se posait sur elle.  [...]

 

En fin de description, vous devrez vous situer, vous, dans ce spectacle grandiose (l’automne comme synonyme pour le commun des mortels que nous sommes, de la nature qui somnole, du temps qui s’écoule, de la vieillesse qui avance, des rêves qui s’envolent, l’automne comme moment de questionnement, etc..).

«Les sanglots longs

Des violons

De l'automne

Blessent mon cœur

D'une langueur Monotone».

(Verlaine)

 

Il parait que l’automne est l’une des meilleures sources d’inspiration des poètes, alors, profitez-en, laissez échapper le poète qui est en vous !

Bonne écriture.

Nanou

Tag(s) : #Propositions antérieures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :