Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le silence est devenu vacarme.

Le silence est devenu fracas.

Mais aussi confusion et désordre.

Il vocifère, Il éclate, Il explose.

Ma tête hurle... Mon corps tremble et gémit.

Mes pensées s'entrechoquent, se bousculent, s'agitent, inéluctable certitude de lendemains qui ne pourront que déchirer un peu plus, chacun de mes jours.

Tout n'est que tension, agitation qui prennent tout l'espace au point de taire la plainte.

Le désespoir sans fond des souffrances soudaines voudrait lâcher des mots, mais le silence l'en empêche.

Toute forme de langage libérateur est proscrite.

Les mots n'ont plus leur place dans cette violence qui assène ses coups et ses blessures.

Le silence est tour à tour agresseur, harceleur, assassin.

Il n'accorde aucun répit.

Il n'a ni compassion ni pitié.

La peur voudrait se libérer pour affronter ou fuir, mais Il l'oppresse et la piège.

Enragés, obstinés, la tête et le corps se battent.

Mais à trop frapper, ils s'épuisent. Le silence les étouffe alors, tel un spectre mortifère.

Les mots, ceux là mêmes qui soulagent et apaisent, Il les fait prisonniers, à jamais condamnés, Il les enferme pour mieux les exterminer.

 

Silence..., si tu n'es désormais que chaos, j'en appelle aux abimes bienveillants de la mort.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :