Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Instiller

 

Debout, gravement

 

Trois gouttes acides ;

 

Quatrain infernal brûlant avidement

 

Cinq artères dentelles prêtes, enfin.

 

Sirop, mortelle poésie, l'enfant en veut.

 

Cette garce de grammaire réduit son monde,

 

Huitre fermée à une palette couleurs, mise à

 

Neuf par la vivante spirale rimbaldisée, curie creusant la

 

Discorde mise en ordre, écaleuse de ventres et de tripes.

 

Onze mille verges lexicales enluxent le verbe en lieu de sang.

 

Douze coups de midi midinettent la langue écharnée de charmes      chimiques louches.

 

« Treize à table n'est rien sauf s'il n'y en a que pour douze ! »

 

Quatorze, l'anti-indicateur pair, plaque alors sa plouque lexicale,

pour surfer sur un réseau résolu vers

 

Quinze, instaurant autoritairement une altérité anarchique,

où l'Autre s'astreindrait à arythmiser ses phrases, indémontrable a-

 

Scèse de l'absolu manipulateur, deïnch'ificateur du verbe rédempteur et premier ; primant une nature piquante et relevée.

 

Dit sept tiques trafiquent un arrangement verbeux

beau comme une nuit d'amour avec le cheval du diable.

 

Dix-huit pieds produisent un parement parfaitement artificiel, parfois putativement, pourtant praticien d'une pataugeoire parolière putréfiée pour qu'elle

 

Dise neuf, dans l'œuf, tels des vers veufs vivant comme des meufs,

mutinant près des keufs – bœufs ayant du

 

Vin nouveau bu à plus soif, ahanant leur poésie de caniveau chantée

tout en vomissant des mots vide-cœur en

 

Vain et instillant une mélancolie mortelle dans une molle mouvance, minable mare de mots mus par un mouvement mastic à moumoute.

 

Vingt deux vœux pieux rasent soudain au mieux le crane d'un vieux peul du peuple radieux, un peu bouseux mais tellement di-

 

Vin ! Trois pages pragmatiques pressurent le patriarche

parturientant péniblement sa prose contemporaine

tel un paon putréfié par une putain de passage qui re-

 

Vint quatre fois fouiller fortement sa folie fornicatrice dans un funiculaire furieux de tant de fausses ficelles fourmillant pourtant de forces avec ses

 

Vingt cinq atomes saouls suintant de solitude sentencieuse sous le joug mou du soudard salace enlevant l'envie de vivre au point de vider avidement le

 

Vin – cigüe ! glotte - gomme grumeleuse gouleyant une gamme graduelle

de dégouts gras gouvernant des gamins grossièrement glamour vers une  galerie  glissante, mais s'agrippant à la glycine …

 

… Pour revivre

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :