Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une fois de plus, il se battait avec son téléphone portable ! Une fois de plus, la même indication s’imprimait sur l’écran : Mémoire pleine !

S’il n’avait pas été un homme de tempérament les choses auraient été toutes seules probablement, mais comme tous les sanguins la colère montait vite et ce n’était pas le frère de l’intéressé qui aurait pu dire quelque chose, en cela que tous les deux étaient de même nature. Lorsqu’ils étaient jeunes, et qu’ils piquaient des colères pour un oui ou un non, leurs parents les appelaient : « les sauvages ».

Le bug était là, il en était persuadé, le téléphone ne faisait que lui délivrer des informations bizarres…il était même relié par wifi aux pompiers, voisins de son domicile ; cela avait titré : Journal d’un corps de sapeurs pompiers, et qui enchainait directement par la vision de photos de la dernière fête de la Sainte Barbe, ensuite il avait eu droit à un défilement de correspondant aussi inconnus les uns que les autres…

Bon dieu, j’ai demandé le numéro d’Amy, ma fille et il m’envoie une liste incontinente de Marie… j’en connais pas tant que ça ! Avec ce foutu téléphone…toutes les femmes s’appellent Marie !

Il continuait de délivrer des infos on ne peut plus erronées, les merveilles de la technique ne sont pas pour moi commençait-il à dire ! Le crépuscule et la nuit arriveraient avant que je parvienne à la joindre à temps ; sa fille allait s’endormir sans qu’il puisse lui souhaiter son anniversaire. Elle croirait une fois de plus que son père l’a oublié !

Il posa avec rage et mépris, ce fichu téléphone sur le lit. Il était las, découragé après une journée de labeur et alors qu’il s’apprêtait à abandonner, il eut quand même un regret. En fait, il n’aimait pas capituler devant la technique et il avait aussi peur du ridicule d’avoir échoué devant un problème que les jeunes et, en particulier sa propre fille maîtrisait parfaitement.

Il essaya de reprendre son calme, tapa lentement le numéro qu’il avait noté sur un petit calepin, plutôt que chercher dans ce fichu répertoire de téléphone…

L’ustensile semblait, maintenant, fonctionner. Il patienta, entendit la sonnerie retentir et la voix charmeuse de sa fille :

 – Allo ! C’est toi papa s’enquit-elle hypocritement ? – elle savait très bien qu’il s’agissait de son père vu le numéro affiché – et elle songeait aux difficultés qu’il avait probablement rencontré avec le portable, lui qui n’aimait pas s’en servir. Il avait profité se dit-elle, de l’éclaircie dans son emploi du temps pour la joindre…elle était d’autant plus heureuse de l’avoir au bout du fil, que le hasard avait voulu, qu’aujourd’hui justement, une panne générale aie interrompu la ligne pendant plusieurs heures…

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :