Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le monde est si terne et je ne crois pas à l'eau de la vie

Ma mémoire pleine a le goût du vomi

J'aime la vie pourtant mais n'en suis pas fier

Etre un homme de tempérament cela s'acquiert

 

Et combien même cela serait inscrit en or

Sur ma peau comme le journal d'un corps

Il n'en reste pas moins que les merveilles

Du gène si elles s'éveillent

 

Ne sont rien d'autre que l'éclaircie

Qui permet à la pouce de s'élever

Les sauvages y ont vu la femme, Marie

 

Toutes les femmes s'appellent Marie

De l'aube au crépuscule, du coucher au lever

Amy, ma fille, tu es ma vie, au-delà de la Nuit.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :