Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La mer s'était retirée, mon  amour aussi.

Les paupières closes, les cheveux mouillés, mêlés

Sortie de l’eau, encore ruisselante, Yamilé

Ne prononça qu'un mot -" C'est fini".

La rage, l'impuissance brisèrent mon âme

Tel l'esquif frêle, que la mer houleuse

Soulève, tangue et  fracasse.

Vins, liqueurs, au tripot, me soutiennent, et réconfortent

Yamilé, sans toi, ma vie est  affreuse, amère

Même  le vieux rocher que la mer  fouette et sculpte,

Me parle  toujours du vert de tes yeux ,du satiné de ta peau.

Demain, peut être, la mer se calmera les vaguelettes clapoteront

Demain, peut être, la lumière éclairera ton sourire.

Demain, peut être le soleil sèchera, sur mes joues, les larmes de tristesse

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :