Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cicéron et Néron, deux matous rondouillards, ronronnaient dans la même maison. Le premier, dans le giron d’une rombière rondelette, se berçait de ses ronflements en trompette. Du coin marron de ses yeux vairons, il surveillait le vieux mitron qui façonnait des macarons. Mais s’il faisait le dos rond, c’est qu’à coté des potirons, il avait vu du paleron dont il espérait une rondelle. Le second, au laideron, préférait un vieux tronc. Perché dans les frondaisons, dans le vrombissement des moucherons, il observait tel un chaperon les amours d’un beau tendron. Assise sur le perron, effrontée et gironde, le rouge au front, elle brodait le ceinturon du jeune et charmant charron. Le luron, chaussé d’éperons, et prompt à bomber le plastron ronchonnait sur les pucerons tout en taillant ronces et liserons. Ce qu’il advint dans les rhododendrons nous ne savons mais pour Néron et Cicéron nos deux larrons, tout continue de tourner.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :