Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samedi 26 novembre 2011,

 

Bonjour Cerise (quel prénom, je ne résiste pas à le répéter, répéter)

Ma chère Cerise, (je l’écris, l’écris…)

 

Je ne veux pas rester otage des mots malhabiles qui vont suivre.

 

Je veux vous les dire au plus vite de vive voix.

 

Depuis votre réponse à ma petite annonce, je rêve de vous.

Votre message m’a enchanté. Vos réponses malignes, originales, si bien tournées à mes mots me font fondre.

Je vous image, en train de déguster voluptueusement, les whoopies que je vous aurais amoureusement préparés.

 

J’aurai allumé un grand feu dans la cheminée pour vous réchauffer après la promenade où je vous aurais entraînée. Une promenade vers la grande oliveraie où nous aurions beaucoup bavardé. Il nous faut apprendre à mieux nous connaître. Et quel lieu ! l’endroit idéal.

 

Ne soyez pas suffoquée par mon enthousiasme !

Je ne me reconnais plus moi-même.

Je suis sous votre charme.

 

S’il vous plaît, ne montrez aucun agacement.

Vous êtes une parle rare.

Vous me prenez pour un individu un peu fou. Oui, fou de vous.

Vos mots ont fait maître dans mon esprit la parfaite vision de vous. Pas une hallucination. Non, je vous vois.

Je vous imagine sans cigarette. Je vous rappelle que j’éternue dès que je sens la moindre fumée. D’ailleurs, vous m’avez rassuré sur ce point.

Je vous imagine aux commandes de ce bateau si fin et puissant, en train de fendre les flots… vous êtes la vedette du film que je tourne dans ma tête. Vous tenez le haut de l'affiche.

Devenez ma déesse occulte. Tant de mystère vous entoure !

Vous ne serez en aucune façon un exutoire.

J’imagine vos sourcils froncés comme interrogateurs devant mes mots un peu fous.

 

Cerise, devenez ma douce amie.

Si j’osais, soyez la Cerise sur mon gâteau.

 

Votre très dévoué, Olivier

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :