Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il m’a semblé passé

mon temps sur cette terre

comme l’espace d’un éclair

comme un siècle étiré.

Les rires qui me reviennent

dans le silence des soirs

emplissent ma mémoire

de rires qui me surprennent.

les joies que je rappelle,

les peines en contre-jour,

de la fin des amours

à un jeu de marelle.

Tandis que doucement

je quitte le rivage

ressuscitent les visages

de tendres et vieux amants.

Sur ma chair fanée

reverdit la fraicheur

de promesses d’ardeur,

de baisers oubliés.

Amis, parents, enfants,

tous en moi s’entremêlent

tel le goût d’un bon vin

et un vol d’hirondelle

le parfum d’un printemps

un flocon sur le nez

un tableau de Monet

Une cantate de Chopin.

Tant de luttes et d’espoirs

 ont parsemés ma vie

du soleil à la pluie

du matin jusqu’au soir.

Je serre sur mon sein

en une égale étreinte

les chagrins et les craintes

et mes bonheurs sereins.

Je ne regrette rien

ni le blanc ni le noir

je m’en vais juste voir

derrière, un peu plus loin...

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :