Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle était Blanche  Neige ; elle avait ramassé la magnifique pomme rouge rosée recouverte de sucre glace.

Dès qu’elle l’eût croquée elle fut emportée dans un tourbillon d’images placées, là, en mosaïque sur une route qu’elle découvrait au fur à mesure de son cheminement.

C’était le 17 novembre l’année …Elle avait mis un bonnet blanc nacré de rose et un cache nez pour se protéger de….

Elle avançait dans une ville inconnue. Elle léchait les vitrines des grands boulevards. Chez un bijoutier,

elle acheta une médaille en forme de cœur avec une syllabe gravée à l’intérieur « Val ». Mais pourquoi ?

Un soleil bleu apparut soudain à l'horizon. Elle tendit la main pour l’attraper mais une porte fermée à clef se  dressa devant elle. Elle hésita, puis arracha un à un les clous rouillés de la seule charnière visible pour découvrir un jouet ; un simple jouet;

un petit chien tout rouge avec des roulettes, tout semblable à celui, qu’enfant, elle traînait  derrière

elle avec une ficelle. Elle revit alors son père lisant un vieux journal comme d’habitude les pieds nus posés sur la table et qui grognait parce que le bruit  grinçant dérangeait sa concentration.

Soudain elle se retrouva devant le lac, l’immense lac au eaux d’émeraude ; elle eut envie de s’ y couler

mais apercevant les cordes d’amarrage du  bateau, de SON bateau. Elle sauta prestement sur le pont,

se glissa dans la  cabine. Elle s’allongea sur une couchette et rêva de son ailleurs, bercée par le

léger roulis et le bruit des clapotis sur la coque.  

Elle marchait depuis longtemps ; elle cherchait un Ailleurs. Elle se dirigea dans le brouillard de l’aérogare,

trébucha plusieurs fois  sur des obstacles non identifiés et chercha désespérément un comptoir ouvert.

Après avoir déambulé à l’aveuglette, elle se retrouva devant un stand tout bleu qui annonçait fièrement : 

Ici, vous vous trouvez des «  nulle part » et des  « ailleurs ». Voilà se dit-elle, cela valait la peine de

perdre tout ce temps. Elle s’approcha et demanda un Ailleurs.

Hélas ! lui répondit-on nous n’avons plus d’Ailleurs.

Blanche Neige s’impatienta et redemanda un Ailleurs.

Impossible les ailleurs sont tous partis…

Blanche Neige se mit à couiner : je veux un Ailleurs ! L’hôtesse  lui expliqua alors que le

très célèbre Groupe Ecriture Créative était passé ce matin même et avait pris tous les Ailleurs disponibles.

Elle  lui proposa un « Je ne sais où » et même un  « Au-delà »

Non répliquait inlassablement  Blanche Neige : je veux un Ailleurs !

La jeune femme sourit et patiemment se mit à lui détailler les autres possibilités.

Elle avait à sa disposition un strapontin pour un « Là-bas » ou encore une place demi-tarif

pour un « Nulle part ». Elle voulait bien  de  dégriffer pour elle un « Ici ou Plus loin ».

Elle lui offrit même, émue devant la  souffrance de Blanche Neige,  un « Va voir aux fraises si j’y suis ».

Puis plus suavement lui suggéra l’Enfer. Il y avait encore beaucoup d’Enfer ;

"Ailleurs" était finalement assez surfait.

Rien n’y fit. Blanche Neige hurla son chagrin de ne pas avoir d’Ailleurs.

Elle resta des heures et des heures à pleurer sur son Ailleurs perdu.

Epuisée par tant de désespoir, elle finit par s’assoupir. 

Doucement, une petite brise caressa ses lèvres et  lui souffla :

Ici, vous savez c’est bien aussi ; vous pensez « Ailleurs » et vous voguez quelque part

dans un espace où tout ne sera qu’espoir. Vous nagerez dans des eaux si bleues si

limpides qu’aucun tourbillon ne troublera vos rêves de cristal.

Vous danserez parmi des milliers d’étoiles d’or et vous brillerez toutes les nuits

offerte à tous les désirs.

Brusquement, Blanche-Neige se réveilla. Elle aperçut Charmant qui lui susurrait

de si belles choses. Elle lui sourit gentiment en se frottant les yeux  et

finit par lui dire : excusez-moi, j’avais la tête ailleurs.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :