Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après  avoir éclusé  son  vin - un  rouge" coteau de Tlemcen  chambré- il repoussa la chaise en arrière,  se leva.  Debout  le  Prof"   vacilla légèrement ,  son regard erra d'un coin à l'autre  de  la salle: pas de connaissances, en vue, tant mieux. Il  se faufila 

difficilement  vers la sortie, entre  les tables  serrés les unes  contre les autres, encombrées de verres, de bouteilles vides ou mi-pleines de  vin. Autour, de ces tables carrées en bois, des  buveurs loquaces s'étaient  agglutinés. Les verres  se remplissaient  se  vidaient, s'entrechoquaient. La  salle de l'estaminet  bourdonnait d'une chaude animation avinée.

 

Arrivé, à l'extérieur, sur le seuil, le Prof", au visage émacié, à la chevelure épaisse et drue, l'air désaéré qu'accentuaient ses lunettes de myope- fut accueilli par une nuit sans lune foraminée à intervalle, par une lumière parcimonieuse. Devant lui, une rue poussiéreuse , sans trottoir... Il s'enfonça , alors,..à droite , dans le noir carboné, tanguant, frôlant les murs , ignorant les fanchons, en homme de lettres ; il récita d'une voix pâteuse un quatrain "-un robai"- de KHYAM.

 

Tu viens de briser ma cruche de vin  SEIGNEUR. Tu m'as barré la route du plaisir, SEIGNEUR. Sur le sol , tu  as répandu mon vin grenat DIEU tu me pardonnes, serais-tu  ivre ,SEIGNEUR?

 

Cette poésie, profane et provocatrice d'Omar Khayyam, il l'aimait tant ;  elle lui a valu,  ces derniers jours, une surprenante suspension de fonction :

 

Ces poèmes persans " les robiiates"  qu'il connaissait et admirait  : il  voulut  les faire connaître et  éventuellement faire  aimer, à ses élèves. Il en a , en classe , lu et 

commenté  certaines. L'ayant appris, l'Administration de  l'établissement réagit violemment convoqua le Prof au bureau du Proviseur. Il fut traité  de ...laïc, d'athée , d'apostat .  

Jugeant cette réprimande injustifiée, administrativement paradoxale, et ces qualificatifs  indignes du responsable  du Lycée, dont d'ailleurs, il n'ignorait point ni les idées rétrogrades  ni les accointances avec l'intégrisme ... 'Il  considéra  l'entretien inconvenant. Tourneboulé, il  se dirigea vers la porte, se  ravisa, se  retourna , regarda bien en face,  le proviseur,  et  récita , à haute et intelligible voix, un quatrain de l'auteur persan.

 

Rien, ils ne savent rien, ne veulent rien savoir. Vois-tu ces ignorants, ils dominent le monde.  Si tu n'es pas des leurs, ils t'appellent incroyant.

 

Il fit demi-tour et sortit  dignement laissant la porte  ouverte... Le soir même ,il  fut suspendu de ses fonctions, en attendant  la décision finale de l'Académie dont  les atermoiements étaient connus.

 

....  il marchait en  titubant " ivre mais connaissant  le chemin de sa demeure", comme dit l'âge populaire. La tête lui tournait...  "Ne pas chuter ! Ne pas vomir " répétait -il sans 

cesse ... il s'adossait aux murs, repartait, se glissant dans  les quelques encoignures qui jalonnaient son chemin. Là ,  il se reposait,  quelques  minutes, reprenait son chemin soufflant une haleine avinée.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :