Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il était  une fois  … « un tiroir pour un dernier soupir »

 

Seuls me manquaient encore les mots qui pouvaient le dire !

Alors  à toi qui a trouvé les clefs mais qui arrive  trop tard,

Je vais expliquer ce que je fous dans le placard !

Sur l'éphéméride est figée la date de mon renoncement, c'était en juillet,

J''avais alors décidé de m'planquer dans le tiroir du buffet !

J' voyais plus clair dans l'avenir et  y'avait plus de pile dans ma lampe de poche, 

Mon futur se  saucissonnait  et tout espoir partait en brioche !

De confiture en déconfiture,  j'avais perdu foi en l'humanité,

J'allais même plus prier !  D'ailleurs  Dieu aussi  m'avait  abandonné !

Petit à petit  j'ai plus eu faim, j'ai rangé les couverts,

J'me suis contenté  de biscuits  rances et de café amer !

Petit à petit j'ai plus eu soif, je trinquais à vide, c'était le bouquet !

J'ai laissé pourrir les fruits et confire le citron, en ruban de regrets,

Et puis mon ami, l'oiseau de paradis, s'est fait la malle,  le malin !

J'ai essayé  de sucrer  ma blessure, de mouliner mon chagrin, en vain !

Il m'avait laissé son refuge, mais j' rentrais pas d'dans, dommage, dommage !

Il m'avait laissé une fleur, mais sa rose avait des épines, ça  m'a mis la rage

Alors accablé, pour l'éternité, j'me suis oublié dans le fond d'mon tiroir !

Et d'un  linceul dentelé, tissé en fils arachnéens de soie ivoire,

Deux escargots, lent' ment et surement, ont drapé à jamais mon désespoir !

 

Antoine frissonne :

Il ferme doucement la porte sur lui et sort.

Sur un panneau de bois  pendu à un clou rouillé, on peut lire « terrain à  vendre ». Le numéro de téléphone qui suit est illisible

 

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :