Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une famille composée d'une mère, d'un père qui avait un fils d'une vingtaine d'année et une petite fille. Cette histoire se passe dans les années 80 et plus particulièrement pendant l'été 1983. Un samedi matin, le jeune homme Glenn s'était levé vers 10h00 pour aller voir sa tante. Sa sœur Manon dormait encore dans son petit lit. Il descendit pour prendre son petit-déjeuner qui était généralement de la brioche. Avant de partir, il avait pris une assiette de gâteaux pour sa tante et le trousseau de clé car ses parents allaient se rendre en ville.

C'était un matin différent des autres car le jeune Glenn avait faillit tomber à cause de deux escargots qu'il avait évité lorsqu'il traversa le jardin. Il imagina les deux escargots s'excuser. En prenant, le chemin pour se rendre chez sa tante il aperçu un de ses amis près de l'église. Il se demanda un instant ce qu'il faisait là mais il avait d'autres chats à fouetter puisqu'il voulait acheter une rose rouge à sa tante.

Arrivé dans la maison de sa tante, il se dirigea vers la cuisine car il savait qu'elle y était. Cette cuisine, il la contemplait car elle était originale. Par contre, il ne venait pas pour la cuisine mais pour sa tante qu'il adorait et discutait de tout avec elle. En arrivant, il lui avait donné la rose et l'assiette de gâteaux. Elle était ravie. Au milieu de cette cuisine se dressait une belle armoire en bois assez rustique. Pour Glenn, tout ce qui faisait le charme de cette cuisine était les toiles d'araignées que l'on pouvait examiner au bas de celle-ci. Cette armoire n'était pas rangée et il l'estimait. On pouvait y voir toutes sortes de choses tels que des jolies assiettes, des spatules en bois, une grosse fourchette, des cuillères, des fruits, un citron épluché, un oignon, des pots de confitures.

Glenn s'imaginait que sa tante était une sorte de magicienne. Par exemple, quand elle avait besoin d'un pot de confiture, elle récitait une formule magique qui lui apportait ce qu'elle demandait.

 

Deux heures après, il repartit pour se rendre chez ses parents. Pendant son retour, il se figurait les ustensiles de la cuisine qui le guidait pour le ramener chez lui. Glenn était très rêveur et n'avait pas les pieds sur terre. C'est ce que lui reprochait ses parents mais pour lui ça n'était pas important, il s'en contrefichait.

 

En arrivant, ses parents n'étaient toujours pas de retour. Sa sœur était dans la cabane où elle y jouait. En rentrant, il voulut faire une blague à ses parents. Il sortit le saucisson et le découpa en rondelle. Ensuite, il avait fait le repas. Après le repas, il s'était caché dans l'armoire de la cuisine. Il avait laissé exprès ses mains au dehors.

Une demi-heure après ses parents étaient de retour. Ils avaient pris Manon dans la cabane. En rentrant, ils sentirent l'odeur de la nourriture mais personne n'était là. Ils trouvèrent cela bizarre. « As-tu vu ton frère ? » demanda la mère. « Non » répondit Manon. « Ah je sais c'est peut être Glenn qui nous fait une farce » proposait le père. Ils s'étaient alors mis à table. Ils avaient commencé le repas. Ils n'avaient même pas vu les mains du petit Glenn. 

Dix minutes après, il sortit sans faire de bruit. Personne n'avait fait attention. Il alla vers sa mère et mis ses mains sur ses épaules. Elle eut peur et se retourna. C'était Glenn qui était accroupit. «Il y en a un qui s'amuse toujours autant » disait la mère.«Et oui maman, je ne perds pas mes habitudes...» répondit Glenn. « On ne le refera pas celui-là » rétorqua le père.

Glenn était un garçon qui croquait la vie à pleines dents, il aimait s'amuser, rigoler et se faire remarquer. N'est-ce pas la meilleure manière de vivre ? Glenn vous répondrait certainement « Alors faites de même… » 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :