Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


L'aurore s'est levée au pas de ma porte

Sur la palette aux couleurs d'ocre

De mes douceurs matinales

Ébouriffées de chauds pigments carmin.

 

Elle s'est levée heureuse

Sur les sourires d'alors

Aux commissures de mes lèvres pulpeuses

Avides de toutes ces petites choses

Que tisse la joie qui ose

Parfumer les heures au quotidien

Des effluves subtiles de la rose.

 

À mon côté, elle s'est levée tôt elle aussi

Afin de contempler les beautés

De ces instants de vie offerts

Pour mon plus grand plaisir.

 

Elle a susurrée à mes oreilles avides

L'ode à l'amour, Reine, qui s'est levée hier

Sur la douceur du mot aimer.

 

Plus pure que le plus translucide des cristaux

Elle a chantée sur le pas de ma porte

La paix qui s'est levée en mon âme sereine

En ces instants d'éternité.

 

Habillée d'allégresse, elle s'est levée

Drapée dans les oripeaux

Du plus pur des ors.

 

Tel un fragile fanion

Elle flotte dans le ciel plus haut

Que la flamme qui s'est levée

Et vacille sur mon cœur

Où ton regard brille

En mille feux de bonheur

Afin de réchauffer mes malheurs.

 

Par un matin grège

Dans la fraîcheur d'Avril

Plus forte que ma vie s'est levée l'aurore

Au près de la tige gracile

D'un éphémère perce-neige.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :