Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Je t'ai vu

Sous le soleil d'un matin

Courir nu

Dans l'espoir de trouver

Une perle sacrée

Sur la grève de sable fin.

 

Un coquillage à la main

Je t'ai vu

Marcher droit devant

Le regard au levant

Vers tes rêves récurrents.

 

Je t'ai vu passer simplement

Au coin de ma rue

Rêveur en sifflant

Un air connu.

 

Oui je t'ai vu

Oser lever le nez

Sur le fantôme du malheur

Occupé qu'il était

À se faufiler

Entre les gens pressés

Aux regards hagards.

 

Sur les aléas de ma vie

Sans cesse délestés

De leur pouvoir destructeur

Je t'ai vu repasser

Sans te retourner

Vers ce que tu avais vu

Dans mon cœur enfoui

Et qui s'appelait le bonheur.

 

Je t'ai vu

Pleurer seul dans ton coin

Ce que tu avais perdu

Et regretté en vain

D'avoir abandonné en chemin.

Je t'ai vu

Oui je t'ai vu

Voler un baiser

Au temps perdu

Qui avait lui aussi

Perdu son temps

À vouloir aimer

Son pain perdu

À tes côtés.

 

Je t'ai vu souvent

Perdu dans le temps

Perdre le temps que l'amour

Déposait à genoux

Devant tes pas perdus.

 

Je t'ai vu bien malin

Boire au calice

Le sang répandu

Que tenait menue

Ta main tendue

Vers le souvenir disparu

Sur tes lèvres charnues

Et mordre celles retenues

Rencontrées au hasard de ton destin.

 

Affolé d'émoi

Je t'ai vu courir

Vers la joie éperdue

Que tu avais saupoudrés

Sur les yeux aux abois

De celui qui a vu

Ce que tu as bu.

 

Je t'ai vu danser

Sous les étoiles de minuit.

Sur des rimes méconnues

Je t'ai vu valser

Au bras charnu

Du feu de Bengale.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :