Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


J’en ai vu, des vertes et des pas mûres,

Puis d’autres, de toutes les couleurs, et parfois même, à nu 

J’en ai vu, des moins belles, des moins dures,

J’en ai vu des choses et vous m’en voyez tout ému.

 

Mais je ne l’ai pas vu venir,

Tu sais, le temps qui passe,

Je n’ai pas vu les rides dans la glace

Pas plus que je ne me suis vu vieillir

 

J’en ai vu et parcouru, des paysages,

Des vallées et des petits coins perdus

Sans pour autant y voir l’outrage

Des saisons sur mon corps courbatu

 

A peine tu as vu le jour, oui déjà, à peine né

Que tu as disparu de mon sillage, puis de ma vue

Et mon dos, se courber sous le poids des années

Non, ça je ne l’ai pas vu non plus

 

Je ne l’ai pas vu venir,

Tu sais, le temps qui passe,

Je n’ai pas vu les rides dans la glace

Pas plus que je ne me suis vu vieillir

 

A ce que je vois, à ce que j’ai vu,

J’en ai presque oublié que je partirai un jour

Dans ton regard, je ne me vois même plus.

Ai-je perdu la vue ? Aujourd’hui j’y vois à peine mon amour

 

Je n’ai pas vu le mal qui rongeait mon corps

Je n’ai jamais vraiment vu les choses comme il faut

J’ai toujours vu la vie du bon côté, ai-je eu tort ?

La vie en rose, c’est quand même mieux à voir, c’est même trop beau…

 

Non je ne l’ai pas vu venir,

Tu sais, le temps qui passe,

Je n’ai pas vu les rides dans la glace

Pas plus que je ne me suis vu vieillir

 

 

Je n’ai pas eu le temps de le voir venir

A perte de vue j’ai vécu sans me retourner

J’aurais encore voulu voir tant de choses survenir

Aujourd’hui j’y vois clair, mon heure arrivée.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :