Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’étais alors un enfant, égaré dans le  Cercle des Survivants, lorsqu’un  un vieil homme au visage parcheminé prit la parole. Sa voix grave produisit un effet envoûtant sur mes compagnons et moi. Il savait qu’il serait écouté parce que ce qu’il avait à dire, il se devait de le transmettre aux autres membres de cette première Clanade reconstituée dans ce monde de Karfanga.

  - Au début du monde était le monde. C’est par ses paroles incantatoires que me réveillait chaque nouveau jour mon mentor. Après quelques exercices préparatoires, je commençais une longue journée d’étude qui s’achèverait fort tard dans la nuit bleue de Karfanga. Il y avait déjà un certain nombre de lunes que je suivais ma formation et je n’étais pas encore au bout de mon voyage.

Je suis Tharan, Tharan H’Rworg. C’est au Maître Eveilleur des Confins Ather Padouk que mon éducation fut confiée. Il était aussi, ainsi qu’il me l’a révélé plus tard, Grand Maître et Seigneur des Cyclaïdes,

J’étais devenu, alors, son alter adoptif.

 

Le vieil homme se tut quelques instants, les yeux tournés vers le ciel, fixant la lune qui se levait. Son visage trahissait une intense émotion. Puis, il reprit le court de son récit.

 

- Ce jour-là, tout s’était déroulé comme à l’accoutumée, du moins, c’est ce que j’avais cru jusqu’à ce que mon mentor ne me révèle  peu de temps avant la Grande Initiation que je serais sans doute le dernier de la Clanade à devenir Eveilleur des Confins et qu’il me serait donné d’accomplir des choses qui n’étaient pas prévues par le Codex des Rites. Il m’assura que je resterais en vie le temps pour moi d’accomplir les deux prophéties.

 

Il se trouve, mes amis, que dans les Mondes Lointains, à cette époque, une jeune fille, Paqucha Th’vem suivait la même voie que la mienne. Elle avait été confiée au Maître de la Clanade des Cyclades, vassal du Grand Maître et Seigneur des Cyclaïdes, Ather Padouk. Son éducation fut en tout point semblable à celle que j’avais reçue. Elle se préparait elle aussi à la Grande Initiation.

 

Nous nous rencontrâmes; ainsi que cela était ordonné, lors de l’épreuve ultime pour nous affronter dans la Joute qui ferait du vainqueur un Eveilleur des Confins. Nos sortilèges, procédés divinatoires, charmes et enchantements étaient de même force. Nous aurions donné notre vie, s’il l’avait fallu, pour être le vainqueur de ce combat singulier. Les Anciens nous dissuadèrent de continuer et nous proclamèrent par leurs cris silencieux Maître Eveilleur des Confins. Ils ajoutèrent que nous ne ferions plus qu’un désormais et que notre destin était désormais scellé.

 

C’est ainsi que Paqucha Th’vem devint ma compagne et que moi, Tharan H’Rworg je devins son compagnon, violant ainsi pour la première fois le Codex des Rites.

 

Vous savez, mes amis, ce qui est advenu peu après. Les Clanades Sombres  infiltrées dans nos Clanades prirent  le pouvoir par la force, déjouant la surveillance des Maîtres Eveilleurs. Ceux-ci furent tous massacrés, se transmutant en Comètes, Etoiles et Météores scintillant au firmament des cieux de Karfanga avant de mourir. Seuls, ma compagne Paqucha et moi, Tharan échappèrent par miracle à cette tuerie. Notre pouvoir provenait du fait qu’agissant liés l’un par l’autre, nous devions être en communication pour user de notre pouvoir. Séparés, ce terrible jour, il ne put être décelé et annihilé par les membres des Clanades Sombres.

 

Nous nous sommes volontairement tenus à l’écart de cette monstruosité avant de nous retrouver. Nous avions le projet de réduire à néant les Clanades félonnes pour clore le Cycle de l’Etoile d’Argent et débuter le Cycle de la Lune Rouge, ainsi que cela était défini dans le Codex des Rites. Lors des combats qui se déroulèrent dans cette plaine de Mad’ach, nous vînmes à bout d’innombrables ennemis : des Lutteurs des Clanes aux Légions Spirites. Tous y laissèrent leur vie.

 

Nous nous battions sans compter, dans l’espoir de retrouver le monde apaisé que nous connaissions. Hélas, mes amis, hélas ! L’esprit de Paqucha affaibli par la violence inouïe des joutes fut bientôt à la merci des derniers Maitres des Clanades Sombres. Plutôt que de se laisser prendre, dans un dernier sursaut, ma compagne préféra quitter son enveloppe charnelle et rejoindre l'éther protecteur. La nuit qui suivit son départ, la Lune Rouge de Karfanga, symbole des combats destructeurs et de cette période trouble, fit son apparition pour la première fois dans le ciel, accomplissant ainsi la première prophétie

 

J’ai continué notre œuvre, terminant le travail que nous nous étions fixés. Les Clanades Sombres anéanties, le cours des choses a repris et le monde dans lequel nous vivons est apaisé depuis bien des Lunes. Désormais, j’entends constamment les plaintes de ma compagne qui me demande depuis son départ de la rejoindre pour une ultime étreinte dans la nuit glacée de Karfanga.

 

J’ai continué seul mon initiation de Maître Eveilleur et j’ai, seul, permis à ce monde nouveau de retrouver son lustre d’antan. Je suis Tharan H’Rworg, Maître Eveilleur des Confins, Maître et Seigneur des Cyclaïdes et Maître et Seigneur des Clanades Affiliées. Je suis Tharan H’Rworg et je suis fatigué. Il me tarde à présent d’accomplir la deuxième prophétie.

 

Le vieil homme avait élevé imperceptiblement la voix et tous, nous étions suspendus à ses lèvres. Soudain, son corps a disparu à nos yeux et ses vêtements se sont affaissés lentement au sol. Le lendemain, une Lune Bleue  apparaissait dans les cieux de Karfanga, compagne de la Lune Rouge.

 

Les temps ont permis d’accomplir ce qui devait être. Voilà pourquoi les lunes de Karfanga nous protègent et nous protégeront. Ne permettez pas dans vos discours, dans votre attitude, dans le secret de vos pensées que l’on oublie la Dyade créatrice de notre monde nouveau. L’enfant que j’étais est usé par tant d’années de labeur au service des Clanades, à mon tour, j’aspire au repos. Demain, dès l’aube du jour nouveau, j’irai rejoindre les miens.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :