Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis des milliards d'années, j'étais bien tranquille sur mon perchoir, je dormais le jour, je veillais la nuit, j'observais les astres tout autour de moi, pas de bruit, aucun mouvement, sauf quelquefois une comète ou un météore qui m'écorchait un peu le nez ou mettait à mal mon croissant.

 

Quelques pluies d'étoiles parfois venaient aussi troubler mon sommeil. Je fermais les paupières pour ne pas être éblouie et  pour ne pas recevoir une écharde ou des poussières dans les yeux. Et puis, tout rentrait dans l'ordre, je me rendormais paisiblement pendant douze heures. J'étais la reine du ciel, aucun astre de la nuit ne me faisait d'ombre, juste la terre, tout en bas, ce ballon rond sans défense, sans méchanceté, sans mauvaise intention à mon égard.

 

Et puis un jour, voilà que de curieux engins ont débarqué sur mon territoire, d'étranges êtres avec des formes carrées, des antennes sur la tête, des sortes de robots qui avaient des allures aériennes, comme s'ils étaient montés sur des ressorts. Ah ! qu'ils étaient comiques et grotesques ! Je me suis tordue de rire en les apercevant. Ils creusaient, ramassaient, poussant des engins bizarres devant eux. J'ai crié : au vol, au pillage, à l'assassin ! j'ai crié tellement fort que je pense qu'on a pu m'entendre très  loin dans l'univers, peut-être même sur Mars, Saturne et Jupiter. A un moment, ils ont dit  entre eux : O, on trouvera bien un jour ici la trace de la présence de l'homme !

 

C'est la première fois qe j'entendais prononcer ce mot, vous comprenez mon étonnement ! Quel curieux vocable que ce mot " 'homme", ça ne rime avec rien et ça ne ressemble à aucun autre mot.  Moi, je ne connais guère  que  : terre, ciel, univers, planète, comète, astre, constellation...et bien sûr mon propre nom, mais "homme" ! Que c'est laid à prononcer et paraît bien inachevé pour quelqu'un de mon espèce. Ne manquerait plus que ça qu'ils trouvent ici ce qu'ils ont dit. Ca fait des milliards d'années que je vis seule et peinarde ici, ce ne sont pas des avortons de cet acabit qui vont troubler mon existence, non mais !

 

Ouf, ils sont repartis sur leur curieux engin, bon débarras et que je ne les y reprenne plus à venir troubler ma quiétude. Je me demande quand même comment ils ont fait, ces "hommes", si du moins ils en sont, pour venir jusqu'à moi ! Ils sont quand même fortiches, ça, il faut le reconnaître !

 

Tiens, j'aperçois déjà mon collègue diurne qui pointe son nez à l'horizon. Ah ! celui-là, comme il se la pète, avec sa grosse bouille ronde et burlesque. Et dire qu'il ne sait rien faire d'autre que briller bêtement toute la journée, sans la moindre fantaisie !! Moi, je sais changer de forme, de couleur, me diviser en moitié, en quart, en nouvelle lune. A-t'on déjà vu des demi , des quarts de soleil ? Et des croissants de soleil ? Encore moins. Ce gros soleil empoté qui ne sait que brûler la peau des bébés et des imprudents non protégés. A-t-on besoin de s'enduire de crèmes, d'écrans protecteurs et d'un tas d'autres cochonneries, de se couvrir d'un chapeau ou de chausser de grosses lunettes noires  pour venir m'admirer, MOI ?

 

Que non. Il suffit juste d'un peu de romantisme, de bons sentiments, d 'amour sincère, d'un grain de désir et de passion pour pouvoir m'observer, me glorifier, m'aimer seul ou à deux, me chanter des balades, des sérénades, me jouer de la guitare ou de la mandoline, me chuchoter des mots doux , ces petits mots qui me gratouillent  toujours si agréablement l'oreille,  moi, la déesse de la nuit, qui se met en quatre pour bercer vos nuits et les peupler des rêves les plus doux.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :