Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Cette salle est un hammam de peintures.

Alors imaginez-vous

Dans ce lieu surchauffé et humide,

Dans un pays inconnu et exotique.

Vous déambulez à moitié nue et vous

Vous sentez perdue et si seule.

Il y a « La petite baigneuse » d’Ingres

Avec sa tante « L’odalisque. »

Elles sont toutes deux cousines

Des naïades de Rubens, si chères

A l’âme de Nerval, le critique.

Des femmes non évaporées écoutent

Dans une ambiance vaporeuse

Une fugue du violon d’Ingres.

Vous croisez l’Olympia de Manet

Et vous la détestez, elle si à l’aise ;

Vous transpirante et écarlate.

Vous sortez en vous disant en vous-même

Jamais plus  je n’irai dans ce genre d’étuve !

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :