Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

J'ai vécu longtemps dans les terres

Puis 12 mois au bord de la mer

Mes yeux rivés sur l'océan

Je me laisse porter par le vent

 

Dès que je le peux, j'écris

A l'encre de la nuit

Sur un petit cahier vert

Des mots pêchés dans la mer

Coquillages, galets, pierres,

Sable, crustacés, terre

Printemps, hiver

C'est l'inventaire en double exemplaire

L'un est le vent de la terre

L'autre est le vent de la mer.

 

Dans mes souvenirs, je traverse des champs de blé

Je caracole aussi sur un cheval emballé

Je marche au rythme des battements d'une ville

Ma vie, entre mes doigts, s'écoule et file

 

Dès que je le peux, j'écris

A l'encre de ma vie

Sur un petit cahier vert

Des mots sortis de la terre

Fille, fils, enfants de ma chair

Evasions, créations, passions, mystères

Automne hiver

C'est l'inventaire en double exemplaire

L'un est le vent de la terre

L'autre est le vent de la mer

 

L'année s'achève avec toutes les choses qu'elle m'a offertes

J'en récolte les graines et les sème dans les étendues vertes

Je ramasse des senteurs et de nouvelles images

Les yeux s'émerveillant au-delà du rivage

 

Dès que je le peux, j'écris

A l'encre de la nuit

Sur un petit écritoire

Des mots puisés dans le noir

Sourires, amour, chaleur, espoir

Présent, avenir, il suffit d'y croire

Joie infinie, chagrin éphémère

C'est l'inventaire en double exemplaire

L'un est le vent de la terre

L'autre est le vent de la mer

 

Minuscule et entière face à l'immensité

Je rassemble ce qui construit ma réalité

Peintures, mots, musiques emplissent mon âme

Faisant de moi une autre femme

 

Dès que je le peux, j'écris

A l'encre de la nuit

Sur un petit cahier blanc

Des mots capturés dans le vent

Fruits, fleurs, diamant

Or, métal, argent

Rires, pleurs, chants

C'est l'inventaire en double exemplaire

L'un est le vent de la terre

L'autre est le vent de la mer

 

Quand les tempêtes se mélangent

Je deviens aussi légère qu'un ange

Rien n'arrête les bourrasques du vent

La terre et la mer sont mes parents

 

Dès que je le peux, j'écris

A l'encre de la vie

Sur un petit cahier doré

Des mots puisés dans le passé

Eté, pleine lune, bébé

Quelque part sur la terre

Je suis devenue grand-mère

C'est l'inventaire en double exemplaire

L'un est le vent de la terre,

L'autre est le vent de la mer

 

C'est "l'un vent taire" qui maintenant se tait

Pour laisser place à la mère

Qui, avec le père, chérit et protège son bébé

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :