Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 Ils savaient qu’écrire, ce serait désormais s’aimer car ils n’avaient pas le droit de se côtoyer. Ils embrasseraient le papier comme ils brûlaient de s’embrasser, ils attendraient la distribution du courrier comme ils s’attendraient sur le quai d’une gare.

 

Ils savaient écrire ? Ils n’avaient pas besoin d’aide, j’espère ; parce que moi, c’est le drôle qui me corrige les fautes.

Ce serait désormais s’aimer : Je crois que cela s’appelle rimer. Il faut que je demande au drôle.

Ils n’avaient pas le droit de se côtoyer : Les pôvres, j'ai envie de pleurer.

Ils embrasseraient le papier :Hou, mais c’est dangereux ; et si une jalouse ou un jaloux avait découvert le courrier, le papier est peut-être empoisonné !

Comme ils brûlaient…té, qu’est-ce que je disais !...de s’embrasser…ouf, ça finit bien ! Enfin, pas tout à fait, puisqu’ils ont pas le droit de se voir ; voilà que je recommence à pleurer.

Ils attendraient la distribution du courrier : Alors là, je les plains, parce qu’avec toute ces grèves…

Comme ils s’attendraient sur le quai d’une gare : A mon avis, là aussi, ils risquent d’attendre longtemps…

 

"Té, le téléphone, qui ça peut être ? Mais ces deux couillons, plutôt que de s’écrire, pourquoi ils ont pas pensé au téléphone ?"

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :