Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Il avait beau avoir déjà six ans, il n'aimait pas tellement les manèges. Cette impression de cœur qui descend dans les chaussettes, cette tête qui tourne comme une toupie l'empêchaient d'apprécier pleinement  la griserie de la vitesse, de ressentir le plaisir et l'excitation des autres enfants.

Depuis le matin il était à Europapark avec papa, maman et Axel. Le temps était magnifique, la joie s'écoulait partout dans les allées fleuries qui conduisaient aux innombrables attractions.

Papa l'avait entraîné vers le manège suivant et ses yeux brillaient d'envie tandis que son cœur battait d'appréhension. Il prit son courage à deux mains et s'installa dans la nacelle qui se balançait doucement. Il se serra contre papa et lui agrippa fermement le bras d'un côté tout en s'accrochant au bord du siège de l'autre. Il attendait le démarrage et tournait la tête de tous côtés: à gauche une montgolfière rouge à pois accueillait une famille entière, à droite des enfants s'engouffraient dans un ballon bleu et jaune à rayures. Ils sautaient, s'installaient en riant, se penchaient dangereusement en héros prêts à vivre de fabuleuses aventures dans l'immensité d'un ciel bleu azur. Il les enviaient un peu de tant d'insouciance. Au loin un clown faisait des grimaces tandis qu'une gretchen à nattes distribuait des pommes d'amour et des barbes à papa dans la roulotte à côté.

Son regard glissa vers Axel et ses mimiques moqueuses et il aperçut soudain maman qui le fixait derrière l'objectif de l'appareil photo. Sa réputation était en jeu, il devait prendre la pause. Une lueur coquine éclaira ses  yeux verts et sa bouche s'étira en un sourire dévoilant deux petites dents du bonheur. Doucement il leva le bras et s'accouda négligemment le long de la nacelle.

Le sifflet du départ retentit soudain,  la nacelle vibra, il sentit le démarrage, c'était parti. Son sourire se figea mais la photo était certainement dans la boîte. Maman lui fit un grand signe du bras. Ses doigts se crispèrent sur la main de papa et ils s'envolèrent dans un ballet magique de montgolfières multicolores survolant un monde sucré et joyeux empli de pistolets à eau et de fraises tagada.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :