Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ferme les paupières, ma muse, ma fée,

 

Enroule tes cheveux autour de mon poignet

 

Retiens-moi captif, je suis ton prisonnier

 

Sur le satin où git la forme de ton corps allongé.

 

 

 

Ferme les paupières, ma mie, ma blonde

 

J’aime la couleur de ta bouche qui vagabonde

 

Aucune pierre ne brillera jamais autant que tes yeux

 

Pour toujours te regarder dormir sous les cieux.

 

 

 

Ferme les paupières, mon âme, ma lumière

 

Demain le soleil brillera plus qu’hier

 

Bientôt s’envoleront tous tes secrets

 

L’avenir ne te verra plus pleurer

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :