Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Elle s'est penchée sur lui, a fermé d'un geste ses paupières

 

Passé un dernière fois la main dans ses cheveux

 

Suivi d'un doigt la forme de son visage par la mort devenu austère

 

Gravé dans sa mémoire la couleur de ses yeux gris bleus.

 

 

 

Elle a poussé sur son socle la belle pierre grise

 

Il disparaît de sa vie dans ce si triste grincement

 

Elle sent sur sa nuque la caresse de la brise

 

Elle frissonnera désormais pour toujours au souffle du vent.

 

 

 

Elle s'étend lentement sur la pierre comme pour dormir

 

Sa longue robe en dentelles l'enveloppe de langueur.

 

Les arbres majestueux tamisent la lumière, elle n'a plus de désir

 

Elle ne sent pas la chaleur du soleil, elle ne sent que la douleur et elle pleure

 

 

 

Sous ses doigts abandonnés se glisse  un fin burin

 

La pierre dure et froide se réchauffe sous sa main

 

L'invite à créer, lui crie "arrête de pleurer,

 

Réfléchis aux mots que tu voudrais graver pour l'éternité."

 

 

 

Elle se redresse, les mots dansent dans sa tête,

 

Lesquels choisir, elle avait tant de choses à lui dire

 

De son âme blessée, monte ce refrain qu'elle chantait à tue-tête

 

Les mots si souvent murmurés jaillissent  dans un soupir:

 

"Mon amour je t'aime à jamais"

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :