Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Si tu es un cheval épris de vie et de lumière

Perçant l'ombre fatiguée de mes paupières

Si tu cours les cheveux défaits, dans la lande sauvage

méprisant la mort et oubliant d'être sage

 

Rejoins-moi dans cette forme fixe

Aussi artificielle qu'éphémère

Couleur de pierre de lave et d'onyx

Oublie que je suis coincée sur cette toile légère

 

Alors nous pourrons tous deux enfin et pour toujours

Fuir comme des mendiants des va-nu-pieds de l'amour

Nous refuserons de dormir sous l'hypocrite lumière

 

 

Tu m'auras libérée le temps d'un sonnet

De ce que je croyais être l'amour sincère

Mais qui n'était que désir et m'a tant fait pleurer

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :