Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

"Durant les jours suivants, elle s'acquitta de ses tâches quotidiennes à la façon d'une somnambule. Le silence dans la maison où se pressaient les souvenirs, se révélait insoutenable".

Elle tournait les pages d’un journal, le regard absent, quand un petit bruit attira son attention. Elle ne vit rien, haussa les épaules. Elle allait refermer les pages, quand elle vit un petit point rouge, là, en plein milieu d’une photo de gazon, vantant les mérites d’un insecticide. Le petit point rouge était une coccinelle.

-Tu as raison coccinelle, il faut que je me ressaisisse. Mon jardin a besoin d’un grand coup de ménage. J’ai négligé mes rosiers ; je dois tondre ma pelouse. En avant sécateurs, râteau, insectici…, ; c’est vrai, oublions ces poisons.

Elle sortit d’un pas décidé, inspectant tout, feuilles mortes a ramasser, compost à alimenter. Un gros chat roux se chauffait langoureusement au soleil. Elle lui gratta le dos. Il était chaud, cela lui fit du bien de toucher cette douce fourrure ; surtout que l’animal redemandait des caresses, se roulant, s’étirant encore plus, faisant des grâces. Il lui fallut une bonne journée pour rétablir un semblant d’ordre.

Elle avait mal au dos.

Elle se fit couler un bain, dispersant autour de la baignoire des bougies. Elle s’enfonça avec délices dans la mousse. « Bonne journée » pensa-t-elle, ravie.

Elle laissait  son corps réapprendre le bien-être, échafaudant des projets.

Elle se souvint qu’elle avait entrepris la rénovation de cette armoire, toute bringuebalante, mais qui lui plaisait. Elle allait s’y remettre. Choisir une peinture. Avant cela, elle avait encore à poncer, trouver d’autres étagères, installer un éclairage.

Elle avait ses recherches d’arbre généalogique. Oui, bien sûr, elle avait renoncé, parce que elle trouvait que cela prenait beaucoup de temps ; mais maintenant, elle avait hâte de découvrir la suite.

En allant faire des achats, penser à prendre le programme du cinéma.

Et puis m’inscrire à cet atelier théâtre, il y a pas mal de temps que j’en ai envie.

Et puis aussi, commencer à écrire, sur Internet, j’ai vu des ateliers intéressants.

Elle sortit de l’eau, la tête pleine de projets, le corps délassé.

Dans la cuisine délaissée depuis quelques temps,  elle se prépara un vrai repas, et non pas de vagues sandwichs, qu’elle avalait en pensant à autre chose.

Et, tout en écoutant de la musique, elle s’installa à sa table, recouverte d’une  nappe gaie, mettant en valeur les  assiettes qu’elle préférait.

Elle se régala, se permit une petite coupe de champagne ; elle en raffolait.

Le programme télé n’offrait rien d’exceptionnel, ce soir-là. Elle préféra profiter des derniers rayons de soleil. Confortablement installée dans la véranda, elle  ouvrit un livre, et captivée par sa lecture, ne vit pas les heures passer.

Le matin, reposée, en paix avec elle-même, elle ouvrit grand les fenêtres de la maison, profitant de l’air tiède, du chant des oiseaux, du parfum de ses fleurs, de la beauté d’un papillon…

La vie, la vie était revenue, comme avant. Comme avant ? Encore meilleure.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :