Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Durant les jours suivants elle s'acquitta de ses tâches quotidiennes à la façon d'une somnambule.

 

Le silence dans la maison où se pressaient les souvenirs se révélait insoutenable

Etait-ce un abandon, une trahison

Ou était-ce la vie tout simplement

Elle avait du mal à mettre un nom

Sur la myriade de ses sentiments

 

Ce fut d'abord son ami, son mari, son compagnon

Ce n'était pas sa faute, c'était un accident

La laissant seule à quarante ans

Anéantie, morte, le coeur froid comme un glaçon

 

Mais aujourd'hui, son fils aîné, son enfant

Prenait son envol vers des cieux plus cléments

Normal à vingt-quatre ans de quitter la maison

Elle pleurait, elle riait de fierté, mais souffrait profondément.

 

Il lui  restait bien le benjamin, déjà si grand garçon

Adolescent encore à la maison de temps en temps.

Elle aimerait le serrer dans ses bras plus souvent

Mais à seize ans, qu'en a-t-on à faire de sa maman?

 

Etait-ce un abandon, une trahison?

Ils restaient les souvenirs et le silence à la maison.

Mélancolie insoutenable, tristesse insondable, drôles de sentiments

Encore ici, déjà partie? Somnambule en attendant.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :