Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Pas un mais deux. Je me racontais des histoires en regardant non pas un mais deux animaux en peluche, mes Pluches: un grand ours et un petit chien. L'ours réconfortait le chien. Il remplaçait la chaleur des parents et parlait tout près de l'oreille du chien "le temps passe, ça ira mieux plus tard". "Plus tard" représentait un horizon bien loin pour le petit chien.

"Tes parents sont physiquement dans la pièce froide et ils restent immensément absents pour toi. Tu aurais bien besoin d'eux pourtant. Heureusement que tu as ton ours pour raviver la confiance perdue, tordue de tous côtés. Tu crois en l'amour, ça existe dans le sourire de ta grand-mère, elle souriait, elle. Ta patience et tes efforts seront récompensés un jour. Je te fais confiance petit chien, tu seras aussi chaleureux que cette peluche même si tu ne sais pas vraiment d'où tu tires cette chaleur".

Les pluches marchaient ensemble d'un jouet à l'autre, passant entre les mini-voitures et les constructions géantes. Tantôt des êtres magnifiques de grandeur, tantôt d'humbles personnages dans le décor trop vaste, toujours ensemble.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :