Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Depuis le temps que l’on clame que je suis maladroit ! J’ai même le sentiment d’être constamment sous surveillance, qu’un espion, au fond de la pièce ou quelque part derrière une porte, le sourcil levé m’observe.

J’ai pourtant enfilé le tablier couleur bordeaux, dûment noué autour du cou et de la taille, qui me va si bien. Si en plus, j’avais l’élégance du bon geste, synonyme d’expérience tout se passerai bien, mais malheureusement c’est loin d’être le cas…

Ça fait bien deux mois que je m’essaie à la cuisine avec le plus grand sérieux, me plongeant dans les livres de recettes avec avidité, certain qu’avec tous leurs conseils, je pourrai faire des merveilles ! Jusqu’à maintenant, j’ai réussis de petits plats pas très compliqués et ce n’est pas facile d’autant que la maladresse légendaire qu’on me prête, me tourne souvent en ridicule, comme cette fois ou voulant couper très menu une poignée de fines herbes, je me coupais le même jour le bout du pouce et de l’index, me mettant sur la touche pendant quelques jours, le temps que les plaies se referment, car avec deux doigts consciencieusement entouré de sparadrap, j’étais empoté au-delà du possible. Mais je ne désespérais pas, bien au contraire ! J’avais même investi dans du matériel neuf, casseroles en cuivre, four à chaleur tournante et affichage digital, identique au matériel des grands chefs, j’avais vraiment tout pour prendre mon pied en cuisine.

Il ne me restait maintenant plus qu’à lancer les invitations aux amis. Ma crainte évidemment, se trouvait dans leurs éventuelles critiques et je les imaginais sans concessions.

J’avais prévu, une entrée de crudité de saison – nous étions en automne depuis peu – et les tomates étaient encore d’actualité avec des œufs mimosas, ensuite venait un plat de viande en sauce, salade, ainsi que le fromage de la région, « le bleu d’Auvergne »

Tout se déroula très bien, même au-delà de mes espérances. Tout le monde me félicitait au point que je pouvais envisager de faire encore mieux la prochaine fois. Avais-je pris trop d’assurance que cela devait me conduire à la faute ? En tous les cas, alors que j’amenais le récipient de sauce sur la table, un joli récipient acheté voilà des années dans une manufacture de porcelaine de Limoges, l’anse se brisa répandant contenant et contenu sur la moquette du salon.

J’avais oublié que l’anse qui s’était déjà rompue voilà quelque temps après une chute avait été rafistolé avec de la colle super-glue, elle avait tenu jusqu’à là, mais cette fois-ci j’avais négligé de prendre des précautions supplémentaires, il avait passé au lave-vaisselle !

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :