Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

« Tu es toute trempe ! » Marché du dimanche. A ces mots, oreille dressée, tout mon être mis en joie. Enfin, enfin j'en entends un. Il y a si longtemps que j'attends, espère ce moment qui me dira : « Bienvenue, tu es de retour chez toi. » Il est arrivé, ce moment, mes narines grandes ouvertes, mon corps ému et palpitant, je le savoure.

Depuis que je suis revenue chez moi, libérée de ce poids de l'exil, je cherche toujours ces preuves, que, enfin, je suis rentrée.

Si longtemps, ils m'ont manqué ces mots, ces mots que j'avais dû bannir de mon vocabulaire. Le boulanger, le charcutier ne comprenant pas ce que je venais acheter. Je me souviens de cette caissière, ouvrant des yeux ronds, parce que je lui demandais une poche. Je dus lui montrer ce que je désirais, et elle m'apprit que cela se nommait un sachet.

Il avait fallu s'y accoutumer à ce nouveau langage, à ces mots prononcés en avalant les lettres. Chez moi, quand nous parlons, nous ne perdons aucune syllabe. Il a fallu s'intéresser aux conversations des collègues, évoquant des souvenirs, ayant pour cadres des lieux et villages, que je ne situais pas.

Etrangère, mon chez-moi me manquait.

Aujourd'hui, tout se remet en place.

Je regarde la drôlesse, toute trempe d'avoir couru ; j'entends sa mère quitter la personne avec qui elle bavardait : « Ça m'a fait plaisir de te revoir. Tu habites toujours la pampa ? Je viendrai te voir ; pas ce tantôt, une autre fois. Carole, viens dire adieu à Janine.»

Je suis revenue.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :