Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

À partir de la phrase du tout début de votre texte, concevoir une histoire incluant également les mots : poussière – centième – poudre – désert – espace.

 

Une nuit, en plein milieu de tout cela, le bruit de ses sanglots me parvint à travers les murs, tandis que je lisais dans mon lit.

J'avais pris ce bouquin par dépit, plus que par goût. Un vieux bouquin recouvert de poussière qui traînait sur une étagère et qui depuis bien longtemps avait pour seule vue, que le papier peint décrépit du mur. Je ne l’avais jamais lu et j’étais présentement en train de me demander si j’allais l’ouvrir tellement mes idées étaient ailleurs. Depuis qu’elle avait pris la poudre d’escampette pour aller je ne sais où et en tous les cas avec un autre, c’est sûr, je n’étais plus moi !

Je n’avais même pas allumé la lampe de chevet. Le plafonnier me brûlait les yeux et en plus j’étais couché à sa place. Habituellement j’étais à droite. Mais nous ne nous disputerons pas pour cela aujourd’hui, elle est partie.

C'était ma fille dans la chambre d'à côté qui m'ennuyait le plus. Elle avait voulu s'interposer. Nous l'avions tous les deux remballés sans trop de ménagements. Je savais bien tout comme elle, je pense, que ce n'était pas de sa faute si nous ne nous supportions plus. Il allait falloir que j’aille la consoler, lui dire que ce n’était pas de sa faute, lui dire que je l’aimais et que sa mère allait revenir à la maison, mais que maintenant il fallait qu’elle dorme…demain serait un autre jour. Ça doit être la centième fois que je me disais cela et que je le répètais à ma fille, mais force est de constater que ça montait en puissance un peu plus à chaque fois.

 

J'étais toujours dans mes pensées et elles n'avaient pas trait au bouquin que j'avais en main. Malgré mes efforts, je n'avais rien compris aux quelques pages que j'avais lu. Mais j'en avais néanmoins oublié les sanglots de ma fille dans la chambre d'à côté. Et pour cause, le silence régnait...s'était-elle enfin endormie ? Devais-je aller voir de plus près, ou attendre demain ?

 

 

Je me relevais maladroitement, rejetant un peu trop brusquement le bouquin sur le côté, qui allait faire un bruit sourd en valdinguer au sol. Je me figeais sur le rebord du lit, pour éviter d’en faire plus et écouter les éventuelles réactions. Rien. Tout paraissait calme, silencieux. Je sortis de ma chambre, poussai doucement sa porte qui n’avait bizarrement pas été loquetée. Pour ce que je pu en voir, alors que la pièce était plongée dans la pénombre, le sol était jonché de vêtements. Ce désordre inhabituel m'alerta, j'allumai la lumière pour constater que la pièce était déserte. Personne n'était dans le lit. L'espace d'un instant, je faisais rapidement le tour de la maison. Même ma fille était partie !

 

Une seule chose me restait à faire en dehors d'alerter la gendarmerie : appeler le portable de ma femme. Personne ne répondit...seulement une voix synthétique m'annonçant que le numéro n'était pas attribué...

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :