Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si j'étais une cloche, je serais carillon, je carillonnerais à la 
volée. Mes notes claires s'envoleraient comme semence du haut des 
beffrois, des donjons, des campaniles. Au travers des clochers à 
claires-voies, je sèmerai la joie.



Si j'étais une cloche, je serais bourdon, une tonne de cuivre, une 
tonne d'étain pour ma robe d'airain. Le lourd balancier heurterait le 
tracé de mes formes arrondies à coups réguliers, à coups comptés. 
Vibrations sourdes, puissantes, pénétrantes jusque au fond des coeurs 
pour marquer la mélancolie du temps qui passe, avant-goût de 
l'absence, cruel départ.



Si j'étais une cloche, je serais tocsin. J'alerterais les citoyens, 
je sonnerais le rythme accéléré de la menace qui pèse, du danger qui 
approche, du péril qui pousse, avant que la pétoche ne les emporte.



Mais je ne suis qu'une cloche, fêlée à force d'avoir été choquée de 
taloches sur ma caboche à la moindre anicroche, au moindre reproche. 
Je ne suis qu'un cloporte qu'on laisse à la porte avec le club des 
éclopés, le clan des exclus.



Je ne suis qu'un clampin qui va bientôt clamser, sans qu'une seule 
cloche, pas le moindre grelot ne tinte pour faire écho à la clarine 
qui sonne là haut dans la montagne parmi les campanules.



Si je n'étais pas ce fantoche à la cloche de bois, claquemuré depuis 
que je suis mioche dans ce cloaque, cloîtré dans le silence, 
clandestin dans ce désert, j'aurais pu être clown avec mon chapeau 
claque, mon cache-misère, clopin-clopant dans mes galoches. Le destin 
en a décidé autrement, il m'a voulu clochard.



Ce matin je ne me suis pas réveillé, des coups de pioche martèlent le 
sol gelé, on creuse une fosse de l'autre côté du mur, un son de 
cloche se rapproche.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :