Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si j’étais un souvenir, je serais simplicité, douceur et volupté. Je serais la douce évocation d’un baiser volé ou d’une étreinte passionnée, fruit de hasard et de générosité. Bien sûr, tu verrais en moi, bien plus que je ne suis. Toujours dans nos souvenirs nous ne gardons que l’essentiel: les instants de bonheur et les plaisirs partagés. Petits malheurs et déceptions s’amenuisent lentement pour quitter définitivement nos esprits.

En sublimant l’instant de cette rencontre, tu me donnerais la force nécessaire pour persister au fil du temps, me gardant précieusement tout au fond de ton cœur. Mais, impétueux et imprévisible, je profiterais de la moindre occasion, la douce fragrance d’un parfum si familier, l’envoûtement d’une musique autrefois écoutée ou le charme sensuel d’une jambe dénudée, pour sortir de ce petit écrin où tu m’aurais installé et te rappeler combien tu as aimé. Je subjuguerais toute autre émotion, refoulerais tout autre sentiment. Je chamboulerais les certitudes de ton cœur pour m’imposer en première place de tes plus grands regrets, te laissant le goût amer d’un bonheur inachevé .

Pourtant, dans les jours difficiles je deviendrais réconfort, brillant comme un clair de lune dans la nuit noire, pour te rappeler que même si tout ne te semble que désespoir, bien d’autres moments heureux sont à venir. Je voguerais sur les flots de tes pensées, parsemant sur ma route les graines de l’espoir. Et, je te laisserais à jamais, le goût du bonheur simple de ces jours d'été, passés tout simplement à aimer.

Mais, je ne suis que la femme que tu viens de croiser au hasard de ton chemin, moi la parfaite inconnue à qui tu viens d’accorder un sourire.

En garderas-tu le moindre souvenir?

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :