Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je serais un petit brun aux yeux bleus. C'est comme ça.
J'aurais une belle voix grave, je chanterais dans une chorale.
Je serais torturé.
Un mec normal, quoi....
Oui, parce que cette tare n'est pas réservée aux femmes.

Je ne suis jamais sûr de la note d'attaque, et pourtant tout le pupitre des barytons compte sur moi. Ma voix déraille légèrement ; heureusement elle se stabilise aussitôt. Mais un jour, je le crains, un drame se produira ! Je ne trouverai pas la note, et aucun de nous ne partira...
Bonjour le fiasco si ça se passe en plein concert ! J'en fais des cauchemars.

Je crois que c'est parce que j'écoute trop attentivement les sopran'...
Ah, les sopran' ! ça me fait des frissons partout.
Dommage, ce sont elles les plus éloignées de nous. Les ténors sont juste derrière elles, les veinards ! J'aimerais au moins voir leur dos, leurs cheveux.... Mais je n'ai que leurs voix.

J'arrive même à distinguer le timbre de ma préférée. La grande, au premier rang. Une voix exceptionnelle, divine... Elle aussi, est le "leader" de son pupitre. Nous sommes les piliers de la chorale en quelque sorte. Mais elle, elle ne flanchera jamais, c'est évident !

Je n'ai que quelques minutes pour m'approcher d'elle, au moment de la bise rituelle que je dispense à chacun et chacune. Je lui suis indifférent, je le vois bien... C'est affreux, je ne trouve rien à lui dire alors que je plaisante avec tous ! Le pire est cette petite Alto qui me court après et que je ne parviens pas à dissuader.

Beaucoup de gens viennent ici pour draguer. Pas elle. Non. Elle, c'est une "professionnelle", élève particulière de notre chef de choeur... Une musicienne quoi ! Pas comme moi...

C'est le grand jour. Passion selon Saint Mathieu, rien que ça !
Mon dieu qu'est-ce qu'on fout ici, en Allemagne, dirigés par un grand chef d'orchestre ? La pression monte. On nous présente l'autre choeur, des Allemands. Un oeuvre avec double-choeur, vous imaginez ? On  n'a jamais fait ça !
En général même les amateurs Allemands sont plus forts que les pro Français, c'est pour dire ! Et puis dans cette église, l'écho est tellement important, tout résonne... Commet faire pour s'entendre, se suivre ?... J'ai peur !

On doit enchaîner répétition /concert... six heures debout donc !

Je la cherche du regard. Elle semble concentrée. Le chef pique une crise, il n'est pas satisfait ! La répétition est de plus en plus houleuse. Il balance la moitié des sopranos pour un passage particulièrement délicat. Il la garde elle, évidemment, et trois autres filles. Il les fait chanter seules, sans nous, il se met... à genoux !!

Je ferais bien pareil.... Elles sont sublimes. Comment réussissent-elles à faire des sons aussi aigus, aussi "piano" ? Pour moi, c'est un mystère. Ce sont des anges... Elle, surtout. Elle n'ouvre même pas la bouche, ça sort tout seul. Moi, l'autre soir j'ai voulu m'entraîner en me regardant dans la glace : quelle catastrophe ! Les grimaces...! On dirait un poisson, on dirait que je me noie et que je souffre le martyre.

Je souffre le martyre.

Bon, c'est l'heure.
L'église est comble. On aperçoit les journalistes.
Je la cherche du regard. Elle est très belle en blanc et noir. Immense dans cette longue jupe. On ne voit qu'elle. Je pense déjà à l'après-concert, aux félicitations, au pot qui suivra...

Vient la première fugue, très difficile...

Quoi ?

Le chef a écarté les bras, ses yeux lancent des éclairs, tout s'arrête !
Il faut reprendre.
ça y est c'est le fiasco.... du côté...

Du côté des sopran' !!

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :