Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mal est né

En son sein

Il a pris racine

Dans le Moi profond de l’être

D’abord simple bourgeon

Il s’est épanoui

S’immisçant dans chaque tissu

Empoisonnant

Dévorant le corps

ORGUEIL

Couleur discrète mais charmeuse

Perfide, dangereuse

Violet

Elle s’insinue

Insidieusement

Dans les sillons de son cœur

Au tréfonds de son âme

La plante vénéneuse étouffe l’humilité

Hypertrophiant la confiance

Si puissante qu’elle a gonflée

Telle une montgolfière

Un sentiment tellement immense

Qu’il a besoin de s’exercer sur Autrui

Domination bestiale

Emprise primaire des sens

Assouvir les pulsions

Pour égorger la frustration

Lever une fille

Payer si besoin

Une pute sans pudeur

Soumise à chacun des désirs

Assise, debout, couchée, à genoux

Une chienne

La mettre en laisse

La fouetter

LUXURE

Dans une indéfinissable couleur

Sombre

Indigo

Electrifiant

Ne plus pouvoir s’arrêter

Forniquer

D’orgasmes en orgasmes

De coups de reins en cris

Satisfaction qui ne viendra que de l’épuisement

Quand les muscles seront claqués

Les chairs repues

S’écrouler

Exténué

Sur un lit de nuages

Apaisant

Bleu

Ne plus penser à rien

Se laisser habiter par le Néant

Reposer ses membres

S’étaler de tout son long

Dans un état inerte

Sensations de caillou

PARESSE

Couler dans le sommeil

S’y glisser

N’avoir rien à faire

N’en avoir aucune envie

Effacer les responsabilités

Faire comme si elles n’avaient jamais existé

Pas le temps

Ce lit comme un cercueil

Mourir en étant vivant

Refuser la vie qui s’offre

Trop compliquée

Prendre le chemin de la facilité

Avancer tout droit

Sans s’en détourner

Mais il y a les autres

Avec leur vie meilleure

Ils ont trop de chance

Ils ne le méritent pas

Pourquoi eux ?

Des profiteurs

Des parasites

Désirer tout ce qu’ils ont

Quoi qu’il en coûte

Des crédits

Des dettes

Tant pis

Le paradis n’a pas de prix

Vert

Plier

Envie

CONVOITISE

Jamais assez

Jamais content

Trépigner

Vouloir avoir toujours plus

Entasser

Amasser

Des tas d’objets">

Encore et toujours

Remplir les coffres-forts

Tintement des sous qui résonnent dans la tête

Scintillement des pièces qui aveugle

AVARICE

On compte les petits cochons pour s’endormir

Tirelire serrée contre la poitrine

Rêves éblouissants

D’argent

Dorés

Jaune

Les rayons de ces soleils de cuivre

Rassurent sur le précieux trésor

Ne plus rien lâcher

 

Constipation

Se gaver

Ingurgiter tout ce qui passe à la portée

Tout ce qui s’englouti

Qui peut passer par l’orifice de la gorge

Se remplir le gosier

Obstruer le vide de l’existence

Broyer

Puis avaler

GOURMANDISE

De la couleur acidulée

Des sucreries

Orange

Fringale

Se Goinfrer

Se Bourrer jusqu’à la lie

Sans prendre le temps de la digestion

Enfourner la bouffe

Grossir

Enfler

La peau se tend

S’étire

A se craqueler

Vergetures

Le sang qui jaillit dans les veines

Vaisseaux qui s’épaississent

Anévrisme

Exploser

En vouloir à la terre entière

COLERE

Déclarer la guerre

La haine dans les yeux

Lance-flammes

Finir dans un bain de sang

Rouge

Se débarrasser de tout le monde

Tous des pourris

N’aimer personne

Même pas soi-même

Haïr sa vie

La détruire

Implorer la mort

Qui ne veut pas non plus venir

 

 

Tout seul.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :